24 mars 2015

1er tour des départementales, la déclaration des candidats

DSC01915

Déclaration des candidats

front de gauche-Europe Ecologie les Verts

 

2ème tour des élections départementales

 canton de Ploemeur

 Nous remercions les 1319 électeurs qui ont porté leur suffrage sur nos candidatures. Ce résultat est d’un bon niveau et nous engage à poursuivre notre démarche de rassemblement, dans la clarté, des forces de gauche et écologistes.

Nous constatons que, trahis par le non respect  des engagements pris, des électeurs de gauche continuent à s’abstenir massivement.

 Notre campagne  a été construite autour du refus de l’austérité, de l’ambition d’un département solidaire, mettant en œuvre la transition écologique et un fonctionnement démocratique.

Nous avons fait  savoir que la gestion par la Droite de ce département ne répond  à aucune de  ces attentes.

Nous avons combattu les idées du front national et nous nous félicitons, malgré ses progrès, de son absence du  2ème tour.

Alors qu’il était possible de l’envisager, cette élection n’a toujours pas installé la proportionnelle, pourtant  seul mode de scrutin permettant la représentation  de la voix de chacun des électeurs. 

Pour toutes ces raisons, nous  estimons  que chaque citoyen qui s’est prononcé pour nos candidatures au 1er tour,  est en mesure de décider de son choix au second tour.

Nous  ne formulons donc  pas de  « consigne de vote ».

Régine LE JEUNE- Danielle BIGOIN -  Michel LE MESTRALLAN - Thierry LE FLOCH

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2015

REUNIONS PUBLIQUES

dans le cadre de la campagne des élections départementales, les candidats du Front de Gauche et d'EELV du canton de Ploemeur organisent 3 réunions publiques:

LUNDI 16 MARS 18h30 salle des Algues à Larmor

MARDI 17 MARS 18h30 salle Port-blanc à Océanis PLOEMEUR

JEUDI 19 MARS 19h salle Robert Jégousse, route de gestel QUEVEN

Nous pourrons débattre ensemble des enjeux de ces élections, de notre programme et de toute question que vous souhaitez nous poser.

Posté par PCFPLOEMEUR à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

le RSA, réponses aux questions de la CGT

Avec Régine LE JEUNE,  dans le cadre des élections départementales, nous avons été interrogés à partir des questions ci-dessous.

Dans le cadre de votre mandat d’élu au conseil départemental, allez-vous proposer des consignes précises pour ne pas  supprimer tout ou partie du RSA dans le cadre d’une sanction liée à une non-contractualisation, une recherche d’emplois insuffisante, ou un refus d’offre d’emploi ? 

Dans le cas où vous répondriez par la négative à la question précédente, seriez-vous prêt à tester vous-même la réalité d’un allocataire RSA dans ce contexte d’absence totale de ressources, de réseaux, de soutien et d’aides familiales en prenant en compte l’impossibilité de contracter des crédits bancaires ? 

Afin de rompre l’isolement de ce public, seriez-vous d’accord pour que les  organisations de défense des droits des salariés privés d’emploi du département, y compris les organisations syndicales aient le droit d’affichage dans les  espaces d’accueil des professionnels recevant les allocataires ? 

Voilà nos réponses:

   Par Régine LE JEUNE et Michel LE MESTRALLAN

   FRONT DE GAUCHE-CANTON DE PLOEMEUR


Le RSA, une version libérale du minimum vital pour survivre
Avec La loi du 1er décembre 2008, instaurant le Revenu de Solidarité active, le pays devait se doter d'un outil permettant « d'assurer à ses bénéficiaires des moyens convenables d'existence » et à contrario du RMI écrivaient-ils, « ne devait pas installer les attributaires dans un statut dont ils seraient prisonniers ».
Ni le premier volet : assurer un minimum « convenable », ni le second : permettre de donner les moyens d'une sortie rapide de la pauvreté ne sont satisfaits.
Revenu convenable ? Avec 750€ par mois pour un couple sans ressources et sans enfant et 500€ pour un célibataire, soit de l'ordre du tiers du niveau de vie médian, il n'est pas possible de vivre décemment
Sortie rapide de la pauvreté ? Alors que la pauvreté ne cesse de s'étendre et que la hausse du nombre d'allocataires du RSA s'est encore accélérée.
Alors que la logique du RMI était celle d'une responsabilité sociale, d'une responsabilité de l'économie et de l'emploi dans la situation des individus, qui faisait de l'obtention, de ce RMI un droit, le RSA rompt avec ce principe. Du droit nous sommes passés à la morale, de la responsabilité extérieure à la responsabilité des personnes.
De fait les principes mis en œuvre ne sont plus les mêmes, les attributaires ne sont pas strictement définis. Le barème des ressources ne suffit plus, il faut une contrepartie. Il faut désormais répondre à un ensemble de « droits et de devoirs ».
Par ailleurs, alors que le RMI était tourné vers les sans emploi, le RSA est désormais également destiné « aux salariés pauvres », il supplée aussi les salaires insuffisants des précaires. De ce fait, il subventionne aussi les entreprises qui les versent. Avec le RSA, le contribuable paie pour partie les salaires à la place des patrons, pourquoi augmenter les salariés ?
RMI comme RSA sont les signes patents d'un échec. Qui peut croire que la sortie de la pauvreté est possible, là ou le chômage et la précarité ne cessent de grandir ?
Le recul de la part de l'Etat dans la gestion du RSA fait payer par les contribuables le choix de privilégier la finance aux dépens de l'emploi
Entre 2008 et 2013, la part des dépenses de l'Etat dans la gestion du RMI puis du RSA est passée de 95,2% à 71,3%. Les recettes des conseils généraux ne suivent pas ce désengagement de l'état. Ce n'est pas pour rien que l'asphyxie guette nombre de départements.
En aucun cas, cette situation ne doit conduire à reporter cette pression sur les attributaires du RSA.
Il est vrai que M. Goulard estime nécessaire, avec ses amis de l'UMP, de ne pas s'arrêter à 50 milliards de baisse de la dépense publique et propose d'aller jusqu'à 150 milliards. La faiblesse des dépenses sociales de ce département trouve là son explication.


Un RSA, version Goulard, qui va jusqu'au bout de la logique libérale
A l'instar d'autres questions soulevées par les élections départementales dans ce département : recul des services publics, non application des lois laïques quant à la présence des établissements publics sur certaines parties du territoire, application zélée de l'austérité, politique de réseaux d'influence, la logique libérale du RSA est poussée jusqu'au plus profond de son injustice.
La pression exercée sur les attributaires du RSA est intolérable. Mettons au défi M. Goulard de produire en face de chaque individu privé d'emploi les propositions qui leur permettraient de reprendre une activité à temps plein.


Des réponses sur le fond aux questions du chômage et de la précarité
Oui, élus nous formulerions des consignes précises pour ne pas supprimer tout ou partie du RSA pour les motifs que vous citez. Vous l'avez compris nous estimons indécent de faire des chômeurs et précaires les responsables de leur situation.
Plus encore nous formulerions des propositions précises pour une véritable sécurisation des trajectoires professionnelles avec l'affiliation automatique de chaque résident, dès la fin de la scolarité obligatoire, à un service public et social de sécurisation de l'emploi et de la formation démocratisé et décentralisé.
Ce nouveau service public et social devrait construire un système unifié d'indemnisation du chômage en sortant de la coupure assistance/assurance
Non seulement, vous auriez le droit d'affichage mais dans le service public que nous proposons qui serait ni étatique, malgré la présence des pouvoirs publics dans sa gouvernance, ni étroitement paritaire, la part du patronat étant minorée, la part des organisations syndicales et les associations de chômeurs serait importante. Les représentants des salariés dans la gestion des fonds sociaux d'indemnisation du chômage seraient élus.

Posté par PCFPLOEMEUR à 15:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 mars 2015

DEPARTEMENTALES 2015, Le programme

page 2

page 3

page 4

AFFICHE002

Posté par PCFPLOEMEUR à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2015

REUNION MENSUELLE MARS 2015

invitation réunion mensuelle mars 2015

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :