unité et rassemblement pour sortir de l'austérité

HOLLANDE/VALLS/MACRON NE FONT  PAS UNE POLITIQUE DE  GAUCHE

UNITÉ ET RASSEMBLEMENT POUR SORTIR DE L'AUSTERITE

coco-referendum-ps

 

Alors que la politique du gouvernement mène le pays dans le mur, le Parti socialiste, seul, organise un référendum sans contenu. Pour faire croire qu'on donne la parole aux citoyen-ne-s sans les entendre et continuer sa politique libérale comme si de rien n'était ?

 ►Les solutions sont pourtant sur la table. L'argent existe dans notre pays pour le redynamiser et répondre aux besoins des habitant-e-s. Il faut le prendre où il est.

 ►Avec tous ceux et celles qui cherchent, à gauche, une autre voie, rassemblons nous pour faire valoir une issue à l'austérité. Vous en aurez une première occasion avec les élections régionales du 6 décembre prochain et le vote pour les listes de rassemblement initiées par le Front de gauche

L'unité se construit avec des idées et des actes

 Dans la même semaine où Emmanuel Macron déclarait « il faut supprimer le statut des fonctionnaires » et autres provocations du même genre, le PS décidait seul d'un référendum pour l'unité de la gauche aux régionales. « Le seul problème de la France et de la gauche c'est la politique du gouvernement. » répondait Pierre Laurent secrétaire national du PCF. Il demandait dans la foulée de faire « taire ou partir du gouvernement Emmanuel Macron qui est le symbole de tous les renoncements politiques de la gauche". Référendum pour référendum, le peuple de gauche pourrait répondre à de nombreuses questions, par exemple : une politique de gauche est-elle compatible avec l'austérité pour le peuple et la générosité pour la finance et le CAC40.

 Un gouvernement ca se juge aux actes

Cadeaux aux grandes entreprises, attaques sur la sécurité sociale et les services publics, casse du code du travail, chômage et blocage des salaires... la politique du gouvernement Valls/Hollande, c'est un grand pas dans la mauvaise direction. Celle qu'avait prise avant lui, le gouvernement Sarkozy. Les sommes astronomiques, offertes sans contrepartie, aux actionnaires des grandes entreprises seraient plus utiles pour les besoins humains tels la santé, l'éducation,,l'écologie, le pouvoir d'achat...

Quand on est de gauche on fait le choix de l'humain

Si on en a le courage et la volonté, les pistes sont nombreuses. Et pour trouver de l'argent : attaquons nous à la finance et réduisons les coûts du capital. Par exemple:

►Taxer la finance 

►Moduler du taux des cotisations sociales patronales pour pénaliser les entreprises qui cassent l’emploi, versent des bas salaires, préfèrent les profits financiers  

►Mettre en œuvre les 61 propositions avancées par la commission parlementaire contre l’évasion fiscale 

►Réformer la fiscalité  pour un impôt juste, utile et éthique

►Mettre à contribution les revenus financiers des entreprises et des banques au même taux que celui de la cotisation sociale des salariés

La colère des salariés n'est pas un crime

Après les incidents à Roissy le 5 octobre dernier, le gouvernement, plutôt que d'apaiser les tensions et de retourner à la table des négociations, choisit la provocation. Les salariés d'Air France sont traités comme des criminels, arrêtés chez eux devant leur famille au petit matin. Le gouvernement et la direction jouent l'humiliation et s'enfoncent dans la honte. La riposte doit être massive et unitaire.

A vous de jouer pour l'alternative

Avec tous ceux et celles qui cherchent, à gauche,  une autre voie que le libéralisme, rassemblons,  nous pour faire valoir une issue à l'austérité. Dans les scrutins à venir comme dans le mouvement social et citoyen, le peuple aura l'occasion de dire ce qu'il veut, et de ce qu'il ne veut pas : les politiques libérales qu'elles soient menées par la droite ou l'actuel gouvernement socialiste.

Posté par PCFPLOEMEUR à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 avril 2015

pcf_0Image1logo_fdg_etoile_rvb

 

 

 

RASSEMBLONS-NOUS,

POUR CONSTRUIRE LE CHANGEMENT

Les communistes de Ploemeur, les adhérents de l’association du front de gauche du pays de Lorient sur le territoire du canton, les amis et sympathisants s’adressent à vous

Nous étions récemment plus de 30  à tirer les enseignements de l’épisode électoral qui vient de s’achever.

La victoire de la Droite et la progression du front national sont dommageables pour les citoyens, pour nos  villes et le canton. Elle installe un peu plus l’emprise des partisans du libéralisme et de tous ses attributs dans le paysage. Elle ne permet pas de disposer des points d’appui pour faire des collectivités territoriales « le bouclier social » dont les plus fragiles , la commune, et le département ont besoin. Elle recule l’échéance de la transition écologique,  indispensable pour l’emploi et  pour la défense de la planète.

Nous ne pouvons être satisfaits du résultat de cette élection.

De notre point de vue, la responsabilité de cette déroute incombe à la politique désastreuse du gouvernement et du Président. En mettant en œuvre une austérité qui casse les emplois, qui réduit le périmètre des services publics, qui fait le choix de distribuer l’argent public sans contrôle à ceux qui n’en ont pas besoin, en négligeant les salariés, les artisans, les petites entreprises, en ne respectant pas les engagements  pris à l’occasion de l’élection présidentielle, en ne mettant pas en place un vote à la proportionnelle,  le gouvernement et les députés socialistes ont provoqué le très fort mécontentement qui s’est exprimé dans les urnes ou dans l’abstention.

En conduisant cette politique, ils ont rendu impossible le rassemblement à gauche. Les mêmes qui aujourd’hui attribuent leur échec à cette absence d’unité tentent ainsi  de masquer leurs responsabilités. Pire encore, alors que la défaite est cuisante, ils décident de ne rien changer à la politique qui vient d’être punie.

L’échec des socialistes et de leurs alliés dans notre canton a été particulièrement  sévère. Leur division, l’absence de toute prise de position contre la politique gouvernementale, le choix de candidatures qui ne pouvaient rassembler a accentué les effets nationaux.

Dans  ce contexte, nous apprécions positivement le score réalisé par les 4 candidates et candidats que nous avons soutenus. Avec 8,75 %, le progrès sur 2011 est notable. La progression est sensible dans les 2 villes de l’ancien canton (Larmor et Ploemeur) et à un bon niveau à Quéven avec toutes les ambigüités provoquées par la candidature, sous l’étiquette PS, de l’ancien maire qui avait été élu en 2008 sous celle du PCF. A Ploemeur, avec 10,90%, c’est un résultat significatif pour une élection de ce genre.

Nous pensons que les électeurs qui ont fait le choix en plus grand nombre de nos candidats ont ainsi validé les  thèmes développés : le refus de l’austérité, des projets pour un département plus solidaire, plus démocratique et engagé dans la transition écologique. Ils ont aussi apprécié le choix du rassemblement, celui du front de gauche avec EELV. Une alliance dans la clarté et une démarche de construction des projets et initiatives avec tous ceux qui souhaitaient s’investir. Le choix de laisser les électeurs décider de leur vote au 2ème tour ayant lui-même été voté par tous les acteurs du 1er tour.

Pour aller plus loin, nous souhaitons un rassemblement élargi à tous ceux qui souhaiteraient nous rejoindre. Pas de ralliement, pas d’hégémonie dans ce rassemblement.

Nous n’avons pas vocation à regarder les décisions se prendre sans nous. Nous souhaitons que nos idées et projets puissent être mis en œuvre. Pour y parvenir nous devons être plus nombreux.

 Nous appelons les citoyens, acteurs associatifs, adhérents de partis ou de syndicats, tous ceux qui  partagent nos valeurs, à prolonger le chemin que nous déciderons ensemble.

Pour y parvenir nous vous invitons à consulter et à signer  http://chantiersdespoir.fr   

Vous pouvez consulter notre blog et nous laisser un message : http://ploemeurpcf.canalblog.com/

Posté par PCFPLOEMEUR à 11:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :