25 juillet 2015

conseil municipal, 2 juillet 2015, interventions de Michel LE MESTRALLAN

 BORDEREAU N°2 : crédits scolaires aux écoles publiques

Le constat est celui d’une stabilité totale des crédits affectés aux écoles publiques. Cette stabilité constitue une baisse effective des crédits. A ma connaissance l’inflation n’est pas au taux O. La proposition constitue donc un recul de la dotation aux écoles.

Par ailleurs, la diminution du nombre des enfants réduit sensiblement les sommes dont disposent les équipes enseignantes.

En raison des difficultés de scolarisation des enfants dans nos écoles c’est un effort significatif qu’il conviendrait d’afficher pour le fonctionnement de nos écoles publiques. Vous pouviez montrer l’attachement de la commune à ses écoles, force est de constater, comme pour les associations, que vous n’expédiez pas le bon signal .

Ce signal vous l’avez expédié pour l’éclairage de la guérite de Lomener 30 000€, pour l’achat du château de Soye 250 000€, le patrimoine vous intéresserait-il plus que les forces vives de l’enfance et l’enjeu de la formation retient-il moins votre attention que celui du passé ? Nous vous l’avons dit, la valorisation du patrimoine est  nécessaire mais pas en mettant en cause le présent. 

Pour toutes ces raisons, je voterai contre l’absence d’augmentation des crédits scolaires aux écoles publiques

BORDEREAU N°3 : crédits scolaires aux établissements privés

Je voudrais tout d’abord évacuer les interventions de principe autour d’une volonté que nous aurions de privilégier un enfant en fonction de l’école choisie par ses parents. Tel était l’esprit de l’intervention de  Mme Boleis au cours de notre précédent conseil lorsqu’elle nous a accusés de vouloir différencier le traitement des écoles publiques de celui  des écoles privées.

Chaque enfant a sa place, elle est comparable. Ce ne sont pas les enfants qui sont en cause.

 Pour autant je rappelle que  l’école de tous, c’est l’école de la République.

Dans l’affaire qui nous concerne, celle des crédits scolaires, il est possible de constater que pour les écoles privées, il y a progression, faible pour les maternelles, +1,1 %, plus forte pour  les écoles élémentaires privées avec une augmentation de +5,3%. Il y a 2 poids, 2 mesures dans votre action. Vous ne traitez pas les écoles publiques et privées de manière équitable. Je vous demande au moins de rétablir cet équilibre.

 Par ailleurs, vous faites légitimement référence aux possibilités que la facture intègre des valorisations : location des installations, participation de personnels communaux, paiement de factures, etc.… , qu’avez-vous prévu d’intégrer dans le décompte qui viendra en déduction du montant qui sera réglé aux écoles privées ?

Où se trouvent  les éléments afférents à l’ouverture d’une classe d’une école privée au Fort Bloqué à la rentrée prochaine ? Où en êtes- vous dans ce dossier ?

En raison de la différence faite entre les crédits aux établissements publics et ceux proposés pour les établissements privés et aux incertitudes sur la facture réelle, je voterai contre les montants proposés

BORDEREAU N°4 : subvention aux écoles privées hors territoire

M. le Maire, je vous rappelle mes propos de l’an dernier à l’occasion de la présentation de ce même bordereau. La présence d’un nombre non négligeable d’enfants à la lisière de la commune de Lorient rend compréhensible le choix des parents de scolariser leurs enfants dans des classes de proximité.  La  scolarisation des élèves au sein de l’école François Tanguy s’est  historiquement effectuée en raison d’une absence de places dans les écoles publiques de Lorient. Aujourd’hui, il est possible d’envisager ce cas de figure.  La participation de la commune aux écoles privées  hors territoire est facultative. Engageons les familles à se rendre dans les écoles publiques de Lorient.

Je réédite le vote que j’ai formulé l’an dernier à savoir une abstention

Intervention non réalisée

BORDEREAU N°12 convention avec les nocturnes littéraires

M. Le Maire, vous avez, à l’occasion du précédent conseil municipal en réponse à l’une de mes questions,  opposé le salon du livre pour enfants du pays de Lorient à cette nouvelle initiative.

Vous le savez comme moi, ces 2 initiatives n’ont rien à voir, sinon le support, à savoir le livre et encore, ce ne sont pas les mêmes.

Dans le 1er cas il s’agissait d’un public ciblé, accompagné dans sa démarche d’appropriation par les équipes pédagogiques et éducatives, avec une participation des bibliothèques locales, avec une préparation et une exploitation. Pas de visée strictement commerciale, pas de choix entre les maisons d’édition. Votre réponse, qui consistait à nous dire que chacun pourrait se rendre néanmoins à Lorient, est bien courte.

L’offre que vous nous présentez est d’une toute autre nature. Elle présente de l’intérêt. Elle pouvait venir en sus de l’initiative précédente.  Il s’agit d’un moment de la période touristique, hors du temps scolaire donc. Elle ne vise pas le même public.

Cette initiative présente des contours bien comparables à celle de Vannes.

3000€, si c’est plus que la contribution au salon du livre pour enfants du pays de Lorient, c’est bien peu pour faire venir tant d’écrivains. Quel est le coût réel de l’opération ? Qui paye ?

Par ailleurs, où sont les partenariats avec les autres communes que vous avez évoqués dans votre réponse à ma question du dernier conseil municipal ? Vous évoquiez un travail commun avec 4 communes, où sont-elles ?

Pour toutes ces raisons, et notamment parce que vous opposez cette initiative au salon du livre pour enfants du pays de Lorient,  je voterai contre la signature de cette convention

 

 BORDEREAU N°15 vente de l a maison des plongeurs

L’achat de cette maison avait été engagé  pour la réalisation d’une salle de réunion, outil qui manque sur le village et d’un logement pour personnes handicapées. La mise en œuvre du plan de prévention des risques littoraux a changé « la donne ». La perspective de l’installation de professionnels du secteur para-médical serait une issue positive. Encore faut-il que la délivrance du permis de construire des 2 candidats soit effective et que le choix de l’acheteur formulé par la commune privilégié cette voie. La présence d’une 3ème offre, au profil indéterminé et la règle décidée de favoriser la 1ère demande n’est pas sans nous inquiéter et nous interroger.

En raison de cette absence de clarté, ce sera une abstention 

Bordereau n°16 acquisition du site de l’ancienne gendarmerie

Une acquisition nécessaire. Déjà prévue par l’ancienne municipalité dans le cadre de la ZAC centre. Une pièce indispensable dans la mise en œuvre d’une politique publique du logement sur la commune qui permettait d’envisager une offre élargie de logements en centre-ville, qui se voulait une pièce maitresse d’une plus grande ouverture de logements locatifs, ou/et en accession sociale à la propriété.

Un enjeu sur cette parcelle particulièrement important.

Que constatons-nous aujourd’hui ? Que vous allez bien procéder à l’achat mais pour revendre à un promoteur avec des ambitions minimales quant à la part du logement accessible aux familles avec enfants.

En effet, le prix d’achat est élevé. Il va rendre le coût des nouvelles constructions inaccessibles au public dont la ville à besoin.

Il aurait pu en être autrement. Vous savez comme moi que l’achat d’un bien de l’état peut voir son prix négocié à la baisse si vous décidez d’accroitre la proportion de logements sociaux au-delà du pourcentage  minimal fixé.  Vous n’avez pas fait ce choix. Cette éventualité n’est pas présente dans les documents proposés.

Le coût de l’acquisition par la commune est donc très élevé et la perspective pour le logement non satisfaisante.

Pour toutes ces raisons, je voterai    contre la signature de cet achat dans de pareilles conditions

Bordereau n°17  acquisition de la parcelle EP 14 au port-Blanc à Kerroch

Là encore, comme pour l’acquisition des locaux appartenant à l’ancienne gendarmerie, les acquisitions sont nécessaires pour poursuivre la réalisation de la voix piétons-vélo. Sur le principe donc  pas de problème.

Par contre le prix d’achat est très élevé, trop élevé. Vous utilisez d’ailleurs une formule très intéressante pour qualifier le montant au m2 de ces achats : le prix de 1,05€ le m2, soit légèrement au dessus du prix de 0,46 à 0,50€ le m2 attribué habituellement par France domaines pour des terrains classés en zone na ou nds. La situation pourrait expliquer une majoration de prix, le double  semble tout à fait excessif.

A l’ avantage obtenu par la fermeture de l’accès au parking aujourd’hui occupé par des campings-cars s’ajoute donc un prix de vente du double de celui habituellement constaté.

Tout va bien pour la SCI KOVIVI, beaucoup moins bien pour les finances communales.

J’exprimerai donc un vote contre

Posté par PCFPLOEMEUR à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 juillet 2014

QUE VIENNENT FAIRE LES DECHETS DU CAMPING DES ALGUES A LARMOR SUR LE TERRITOIRE DE PLOEMEUR ?

Alors que les travaux de démolition du camping municipal des algues à Larmor ont largement débuté, nous avons constaté, à notre grande surprise et avec colère, que les déchets inertes occasionnés par ces travaux sont déposés sur un terrain agricole à proximité de la route côtière (D152) en direction de Kerloës, sur le territoire de Ploemeur.

 

DSC01340

 

 Pour réaliser ce que quelques uns ont appelé, à juste titre, « un temple de l'argent », à savoir le casino de Larmor-plage, il a été décidé par la Mairie de Larmor, de faire disparaître le camping municipal, lieu privilégié pour les vacances de familles modestes et de manifestations très fréquentées comme la brocante « des Goélands de Larmor » qui réunissait plusieurs milliers de personnes.

 Il n'est pas question ici de contester le fonctionnement démocratique d'une commune voisine dont les instances élues ont pris une telle décision.

 Nous sommes concernés parce que les campeurs faisaient vivre commerces et activités dans l'environnement, y compris à Ploemeur. Ils n'étaient sans doute pas suffisamment porteurs de devises et de gros billets.

 Il est de notre responsabilité citoyenne de contester une décision qui tourne le dos aux populations qui bénéficiaient de conditions d'accueil remarquables en bord de mer et de leur préférer « les royalties »  occasionnés par une activité qui privilégie l'argent et sa circulation.

Que cette transformation, qui a fait largement débat depuis quelques années, conduise aujourd'hui à ce qu'un dépôt temporaire soit mis en place sur le territoire de Ploemeur est intolérable.

 Victor Tonnerre, Maire de Larmor, assumez jusqu'au bout les choix que vous avez engagés et gérez, sur le territoire de votre commune, les conséquences de vos décisions !

Les volumes sont considérables, les rotations des véhicules entraînent des nuisances et les risques d'accidents de la circulation, en cette période estivale, sont non négligeables (virage à gauche à la sortie de la route de Kerloës).

Par ailleurs, sans le moindre respect pour la réglementation, les acteurs de ce casino de Larmor multiplient la pose d'un fléchage directionnel publicitaire sur les panneaux de signalisation routière. Ces pratiques laissent craindre ce que pourrait-être l'avenir à la suite de l'ouverture définitive de cet établissement. Non, Messieurs, l'argent ne donne pas tous les droits !

 M. Loas, Maire de Ploemeur, nous ne vous avons pas entendu sur cette regrettable affaire. Comment appréciez-vous le cadeau, de poids, ainsi fait par votre ami politique voisin ?

Comment pouvez-vous concilier votre intérêt pour la défense des territoires agricoles, formulé au dernier conseil municipal, avec cette occupation d'un terrain destiné à cet usage ?

Quelles garanties avez-vous du retour à son état initial et à son usage premier de ce terrain ?

 Quant à moi, soyez persuadé que je serai, avec mes amis, particulièrement vigilant quant aux respects des règles qui s'appliquent en de telles circonstances.

Nous appelons les riverains à réagir.

 

Michel LE MESTRALLAN

Conseiller municipal, Ploemeur

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2014

CONSEIL MUNICIPAL 25 JUIN REVISION DU PLU ET ABROGATION ZAC

intervention revision plu 25 juin 2014006

intervention revision plu 25 juin 2014007

Posté par PCFPLOEMEUR à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 avril 2014

1ER CONSEIL MUNICIPAL-LA DECLARATION DE MICHEL LE MESTRALLAN

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,

 

La séquence électorale qui conduit à ce conseil est désormais achevée.

D'une courte avance, les électeurs vous ont confié le pilotage de la ville.

Vous avez maintenant à dépasser la critique parfois caricaturale que certains d'entre-vous ont pratiqué durant ces dernières années.

 

Comme vous je suis désormais un élu de toute la population.

Soyez persuadé(e)s que j'assumerai cette tâche avec la volonté que ne soit négligé aucun ploemeurois, que ne soit dégradée aucune richesse de ce territoire.

 

Soyez persuadés que je me ferai le porte-voix de ceux que vous n'aurez pas entendus et que je ferai connaître vos décisions avec toutes leurs conséquences. Je le ferai dans ce conseil mais également , avec mes amis, auprès de la population par toutes les formes appropriées.

 

Soyez également certains que je proposerai d'autres solutions. Tel a été notre positionnement pendant la campagne, je n'en changerai pas durant le mandat.

 

Je le ferai, le plus souvent , avec les autres élus de l'opposition mais parfois avec une voix originale, celle de la liste du 1er tour que j'ai eu le plaisir de conduire.

Je vous demande donc de prendre en compte le fait que je suis un élu disposant de son autonomie d'expression et de vote.

 

Ces propos laissent à penser que des inquiétudes existent.

Nous jugerons sur pièce les décisions que vous prendrez.

 

Néanmoins, vos 3 projets étaient clairement positionnés à droite. Nombre de ceux-ci sont menacants pour la population et la ville. Certains relèvent même d'un positionnement inquiétant dont ce territoire aurait dû faire l'économie.

 

J'espère que la raison l'emportera mais en tout état de cause sachez que je m'emploierai, avec d'autres, beaucoup d'autres, à mobiliser tous les acteurs de ce territoire pour défendre et promouvoir les solutions permettant que la justice sociale, les services publics, l'avenir écologique et la démocratie soient préservés et progressent.

 

Merci de votre attention.

 

Michel LE MESTRALLAN

Le 4 avril 2014

Posté par PCFPLOEMEUR à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,