HALTE AU MASSACRE EN PALESTINE !

gaza-27juillet

Dans la nuit du17 au 18 juillet Israël a déclenché une initiative armée terrestre contre Gaza.

Dans ces circonstances dramatiques, plus que jamais, le PCF appelle les femmes et les hommes de France épris de paix et de justice à se rassembler partout en France aux initiatives du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens. A écrire , mailer, faxer , inonder le ministère des affaires atrangéres , le président de la République pour leur demander d'agir pour un cesser le feu et pour l'application du droit international

La disparition et l'assassinat sauvage de 3 jeunes des colonies israéliennes en juin a donné lieu à un déferlement de violences de l'armée israélienne dans les territoires palestiniens de Jérusalem-Est, Cisjordanie et Gaza. Le gouvernement de Netanyahou a appelé à un déchaînement de haine ce qui a encouragé les assassins du jeune Mohamad Abou Kheir, enlevé, torturé et brûlé vif à Jérusalem-Est par des fanatiques. Le premier ministre israélien a déclenché l'opération « barrière de protection » qui est une véritable action punitive contre tout le peuple palestinien. Prétendant combattre le Hamas auquel il fournit un prétexte pour verser dans la violence, Israël mène en réalité la guerre au peuple palestinien tout entier. Le but réel du gouvernement israélien est de briser l'unité palestinienne retrouvée.

Nous sommes affligés par la manière dont la voix de la France a été portée par François Hollande au plus fort des bombardements israéliens sur Gaza, faisant à ce jour plus de 231 civils tués et 1600 blessés palestiniens. Les déclarations du chef de l’État ont d'abord été explicitement pro-israéliennes, puis marginalement « neutres » renvoyant à tort chacun dos à dos. Elles sont surtout totalement vides d'initiative politique pour contribuer à une solution pacifique.

Cette stratégie meurtrière d'Israël vise à délégitimer l'Autorité palestinienne et affaiblir le nouveau gouvernement mis en place le 2 juin. Rien ne justifie le déluge de violence de l'armée israélienne qui s'est abattue sur la population civile prise au piège par le blocus à Gaza, mais aussi sur les habitants de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. Le gouvernement Netanyahou doit répondre de ses actes devant la communauté internationale laquelle doit impérativement ouvrir la voie à de vraies négociations.

La diplomatie française ne peut continuer cette « politique du laisser faire ». . La solution est connue : deux peuples-deux Etats souverains, dans les frontières de 1967, Jérusalem-Est pour capitale de l'Etat palestinienne et le respect scrupuleux de toutes les résolutions de l'ONU.

Seules des sanctions, comme la suspension des accords d'association entre l'Union européenne et Israël peuvent efficacement contraindre Benyamin Netanyahou à renoncer à la poursuite de la colonisation et engager son pays dans des accords de paix durables.

La reconnaissance par la France de l’État palestinien et l'appui à l'initiative politique de l'autorité palestinienne dans son effort d'entente nationale mettraient à mal l'impunité dont jouit depuis trop longtemps le gouvernement israélien. C'est avec cet objectif que la diplomatie française doit agir. Car tant que cette impunité durera, tant que l'humiliation et la violence dont les Palestiniens sont la cible dureront, les partisans palestiniens et israéliens de la paix seront fragilisés.

 En France, les usages malsains, intolérants et racistes organisés par certains groupes extrémistes n'ont pas leur place dans le soutien au peuple palestinien. Ils ne peuvent pas non plus servir de prétexte pour étouffer la voix de la France solidaire et pacifiste.

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2017

fête de l'humanité-bretagne 2017

fete de l'huma

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

un maire de droite !

elusdegauche1

extraits des éditions du journal Ouest-france et Le Télégramme du lundi 30 octobre 2017

elus de gauche2

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2017

APL -5€

Aides au logement : Macron prend aux pauvres pour donner aux riches !

 

 

APL

 

 ► Emmanuel Macron et son Gouvernement viennent de prendre la décision de réduire de 5€ toutes les aides au logement à compter du 1er octobre. 6,5 millions de foyers sont touchés, dont une majorité qui vit sous le seuil de pauvreté.

► Le Parti communiste français s'oppose avec fermeté à cette baisse des aides personnelles au logement et propose une politique de logement pour tous ambitieuse et solidaire.

 Pour les ménages les plus fragiles, les aides au logement représentent jusqu’à un cinquième de leur niveau de vie ! 5€ par mois, 60€ par an, c’est une perte de pouvoir d’achat importante pour les étudiants, les salariés précaires, les privés d’emploi, les retraités, les familles monoparentales.

Baisser les aides, c’est diminuer le niveau de vie de milliers de familles. C’est augmenter les risques d’impayés de loyer et les expulsions locatives. C’est empêcher certains de se soigner ou de partir en vacances.

Tout cela au nom de  prétendues « économies budgétaires »... C’est une manipulation grossière : Macron et son gouvernement ont décidé d’offrir 3 milliards d’euros aux plus fortunés à travers la réforme de l’ISF. Si on trouve des milliards à donner aux riches, pourquoi réduit-on les ressources des plus modestes ?

De l’argent, il y en a

En 2016, les 500 plus gros milliardaires Français ont vu leur fortune augmenter jusqu’à atteindre aujourd’hui près de 600 milliards d’euros, un record. L’évasion fiscale des grandes entreprises et des grandes fortunes représente un coût gigantesque pour l’État. Mais Emmanuel Macron et Edouard Philippe ne font rien pour récupérer ces sommes qui fuient vers les paradis fiscaux.

En finir avec le mal-logement

Pour aider les Français à se loger, ce ne sont pas les APL qu’il faut réduire mais les loyers exorbitants. Il faut généraliser et renforcer l’encadrement des loyers et construire massivement des logements sociaux dans les zones où il y en a le plus besoin. Cela nécessite de mobiliser des financements, de renforcer les obligations des maires et les sanctions pour les communes récalcitrantes. Tous les territoires doivent prendre part à l’effort pour en finir avec le mal-logement !

Posté par PCFPLOEMEUR à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 juin 2017

LOGEMENTS SOCIAUX A PLOEMEUR, REPONSE A LA MISE EN DEMEURE DU PREFET

Face à l'insuffisance des constructions de logements sociaux (50% de l'objectif atteint en 3 ans) et afin d'éviter le constat de carence avec toutes les conséquences induites (sanction financière quintuplé, prise en main par le préfet de la politique du logement de la ville, droit de préemption et ponction sur les finances communales des aides aux bailleurs sociaux souhaitant construire), il a été proposé un texte listant divers engagements.

Nous avons pris la décision de nous abstenir dans l'attente des actes.

déclaration:

 Logements sociaux-engagement de la commune

Parmi les engagements: "mobiliser l'ensemble des moyens", quels moyens ?

Quelles conséquences budgétaires immédiates ? (DM permettant de dégager des sommes pour les acquisitions foncières ?)

 

Parmi les explications du retard l'oubli du refus de se plier à la règle et de choix idéologiques revendiqués sont oubliés.

Oui, le contexte ploemeurois pour construire du logement n'est pas simple: carrières, zone littorale, zones humides, zones militaires, captage d'eau, etc...

C'est pourquoi toute opportunité doit être saisie. Vous avez fait tout le contraire. Vous avez lâché du terrain ou des propriétés de la commune, vous avez laissé partir des opportunités, voire vous soutenez des opérations allant à l'encontre de l'objectif.

Faire porter le chapeau du retard au seul contexte, reconnaître l'ambition du projet précédent en signifiant qu'elle n'aurait pas suffi est pour le moins incroyable lorsque l'on sait que vous avez critiqué cette ambition pendant 3 ans.

Le changement de majorité s'est opéré sur la base du refus d'une politique volontariste de logements sociaux, hors de toute réalité, hors de toute justice sociale, hors de toutes les obligations qui vous étaient faites.

 Désormais, vous prenez un engagement nécessaire, Il vous reste, et c'est l'essentiel à expédier à tous les signaux indispensables.

Nous nous abstiendrons dans l'attente de mesurer avec clarté la réalité des décisions qui seront prises.

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

projet d'un hôtel de luxe et d'un lotissement face à la mer, près de kerpape

Afficher un nouveau PADD avec du logement social annoncé pour répondre à la mise en demeure...aux actes, il y a du chemin à parcourir

 CREATION PROJET IMMOBILIER A KERPAPE

 Le projet d'un particulier qui ne répond pas aux besoins de la commune. Les objectifs sont clairs: hôtellerie de luxe et immobilier spéculatif à proximité de la mer.

Les obligations de constructions de logements sociaux sont mises en œuvre à minima.

Cette occupation d'un terrain proche de la mer n'a qu'un objectif, favoriser les intérêts d'un propriétaire et des aménageurs. Nous ne sommes pas dans la couverture des besoins de la commune.

Nous savons que la situation de l'hôtellerie existante, en situation économique déjà difficile risque de souffrir encore un peu plus d'une telle opération.

 En proposant ce bordereau vous poursuivez les opérations de luxe, vous les adoubez. Après le manoir du ter, c'est la vue sur mer qui trouve sa place.

Vous visez une population qui ne va pas s'installer durablement, qui ne va pas participer à la vie locale.

Nous sommes là à contresens de vos engagements formulés dans la réponse au Préfet et dans le PADD .

Déclaration de Michel LE MESTRALLAN

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

CHATEAU DE SOYE

Copie de la déclaration à la presse sur cet épisode désolant:

Bonjour,

dans un premier temps, je ne souhaitais pas intervenir dans le débat
désolant sur l'évolution de château de Soye mais il se trouve que les
contre-vérités s'accumulent.

L'achat a été validé au conseil municipal du 28 mai 2015 avec les voix
de toute la majorité.

2 bordereaux ont acté ces achats.

Un premier avec le château (j'insiste sur la dénomination) et le jardin.
Il n'est pas possible de soutenir que le prix serait symbolique. Le
montant a été de 100 200€

Un second portait sur l'allée du front populaire pour un montant de 125
400€.

Ces acquisitions foncières ont "pesé lourd" sur les finances communales.
Elles pouvaient servir à d'autres  acquisitions foncières permettant la
construction de logements. Aujourd'hui, c'est sous la contrainte et les
menaces du Préfet face aux non-respect des engagements et de la
règlementation que s'opère la volte-face dont je me félicite.

Pour autant, il n'est pas possible de laisser dire que ces achats
n'auraient pas eu une influence sur les orientations de la commune. Cela
fait 3 ans que nous portons l'accent sur les retards accumulés.

Pour M. Loas, il convient désormais de se sortir d'une situation
politique, administrative et financière dont il porte avec sa majorité
toute la responsabilité

Cordialement

Michel LE MESTRALLAN

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2017

Défendre les libertés

Défendre les libertés et l’État de droit -Déclaration du Conseil national du PCF

La campagne présidentielle se poursuit, depuis plusieurs semaines, dans un climat délétère, sans débat contradictoire pour surmonter les impasses économiques, la crise sociale, les défis écologiques que notre pays affronte. Notre peuple se voit confisquer les enjeux de cette élection.

Mercredi 1er mars, un cap d’une extrême gravité a été franchi. Convoqué par des juges d’instruction en vue d’une mise en examen, François Fillon a osé évoquer un « assassinat politique » et mis les procédures judiciaires concernant les emplois présumés fictifs de ses proches sur le compte d’un « coup d’État des juges ». Dans la foulée, l’hebdomadaire Valeurs actuelles relayait un appel à manifester, dimanche, contre la Justice. Ces démarches séditieuses, convergent avec les violentes attaques de Marine Le Pen contre les juges, les fonctionnaires, les journalistes.

Ce sont la liberté de la presse, l'indépendance de la Justice, la démocratie qui sont attaquées.

Les tirs croisés des candidat-e-s de droite et d’extrême droite dessinent un scénario alarmant pour la démocratie, pour l’État de droit. Ces assauts, venant de ceux qui prétendent exercer la fonction de gardien des institutions minent les fondements de la République. Ils témoignent de la déliquescence, au dernier degré, d’un système politique qui organise la confiscation des décisions, de la parole démocratique et de l’action politique.

Cette confiscation sert les intérêts des forces de l'argent qui œuvrent depuis des mois à étouffer l'expression de toute alternative politique réelle.

Il faudra, très vite, poser la première pierre d’une démocratie nouvelle, sur les ruines de la Ve République.

En attendant, il faut sortir du sentiment d’impuissance, d’amertume et de colère que suscite, chez les citoyen-ne-s, la prise en otage du processus démocratique. L'idée même de la République fondée sur un État de droit est en danger.

Nous en appelons, solennellement, à un sursaut.

Le peuple de France a su, tout au long de son histoire, s’organiser et faire front, chaque fois que les libertés démocratiques étaient prises pour cible. Nous refusons l’enfermement dans une alternative entre le candidat désigné par la Finance et ceux qui portent la tentation factieuse.

Il est encore temps d’initier, dans l’urgence, comme surent le faire nos aîné-e-s par le passé, un processus politique guidé par les principes de démocratie, de justice sociale, de préservation de l’État de droit.

C’est aujourd’hui ce qui nous tient ensemble, en tant que peuple libre, qui est en jeu.

D'ores et déjà des initiatives citoyennes voient le jour, nous appelons à les amplifier partout dans le pays. Nous appelons l'ensemble des forces démocratiques, politiques, syndicales et associatives à organiser dans les jours qui viennent des rassemblements populaires pour la défense des fondements de notre démocratie, de la liberté de la presse et de l’État de droit.

Posté par PCFPLOEMEUR à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 mars 2017

legislative, inauguration du local de campagne, 5ème circonscription

LOCAL DE CAMPAGNE

Posté par PCFPLOEMEUR à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2017

Ploemeur, budget 2017 aucune ambition !

1. Des conditions d'examen plus que discutables

a.  Je constate la présence du diaporama de présentation, un plus non négligeable mais malgré nos demandes de décembre et alors que l'exercice est achevé nous ne disposons pas des données de 2016. Personne ne peut croire que vous ne disposiez pas du "réalisé" de l'exercice achevé lorsque vous avez préparé ce budget. Cette évidence est confirmée par les réponses apportées à mes questions pour lesquelles il m'a été souvent répondu que les écarts entre le budget 2016 et celui qui nous est proposé provenaient de la prise en compte de l'exercice 2016.

 b.  Ce budget devrait être impacté par le départ de l’EHPAD. Aucune analyse synthétique ne nous est proposée pour apprécier ce qui se passe, ni dans les dépenses, ni dans les effets sur le personnel.

 M. Loas, vous pouvez toujours prétendre, en présence de la presse, que vous ouvrez la porte à l'opposition, il conviendrait que vous assuriez déjà le minimum afin que la démocratie puisse fonctionner. Je constate que dans votre majorité elle-même, lorsque nous posons des  questions,  nombre d’entre-elles restent sans réponse. Les personnes ne sont pas en cause, c’est votre mode de fonctionnement qui ne permet pas le travail collectif.

 Ce budget ne reflète en rien les ambitions nécessaires pour la ville.

Rien pour les acquisitions foncières, des mesures ponctuelles et pas de projet cohérent pour la mise en œuvre de l'agenda 21 et de la COP, les mesures incitatives, les mesures pédagogiques  à l'égard de nos enfants et de leurs familles.

Le projet culturel et artistique n'existe pas.

Là comme ailleurs, des mesures disparates sont alignées, sans lignes conductrices.

Quand allons-nous discuter de votre projet pour les services publics qui figurent dans le DOB comme devant évoluer ?

Est-ce comme vous venez de le faire, sans débat, ainsi que vous avez agi avec l'EHPAD ?

 Bien sûr que tout n'est pas à jeter mais nous sommes sur des mesures sans projets.

La politique des transports dans la ville qui relève pour une part de notre responsabilité devrait comprendre tous les aspects de ces transports, les voies douces doivent s'alimenter du devenir des stationnements, des propositions à l'agglo pour la restructuration des lignes de bus  , propositions que nous aurions pu débattre avec la population, rien de tout cela.

 Ce budget est profondément handicapé par des choix réalisés par votre équipe du début de mandat. Le poids de certains d'entre-eux est considérable.

 Si vous avez encore la légitimité administrative, vous ne l'avez plus dans la totalisation des résultats de l'élection de 2014. Vous êtes considérablement fragilisé. Nous vous demandons de nous considérer comme l'opposition et non comme la minorité.

 2. sur les prévisions de recettes

3 remarques,

  1. la première sur la DGF, même si la baisse des dotations attribuées par l'état a été minorée, il n'en reste pas moins qu'elle est à nouveau bien réelle. En 4 ans les pertes de dotations pour la commune vont s'élever à 1, 4  million d'euros. Que de réalisations en moins ! que de travaux en moins ! que de travail en moins pour les entreprises et leurs salariés ! Que de services rendus en moins à la population! Décidément le bilan de ce gouvernement aura coûté bien cher aux communes et ce qu'annoncent certains laisse craindre le pire.  
  2. Vos décisions accentuent la réduction des recettes. Vous n’avez pas démarré les programmes de logements qui auraient permis d’abonder les finances locales. Les annonces des opérations de la rue de Larmor, pour satisfaisantes qu’elles pourraient être ne font pas le compte, d’autant que certains viennent en remplacement d’un habitat existant.
  3. La ligne des emprunts connaît une progression spectaculaire de 1.820 000€ sur la prévision budgétaire 2016, à 4.360 000€. L’exercice d’équilibriste devient de plus en plus complexe.

 3. Sur les dépenses

a. de fonctionnement -

- Jouer sur les appels d'offres, limiter les dépenses des services sont des solutions qui trouvent désormais leurs limites. Au bout d'un moment, sauf à ne plus disposer du nécessaire, il n'est plus possible de se serrer la ceinture.

 Ainsi que nous l’avions annoncé, le contrat signé avec ADECCO afin d'assurer le remplacement des personnels connaît une augmentation sensible. Les +190 000€ de la ligne budgétaire ne sont quasiment imputables en totalité à ce seul contrat. Nous le savons tous, ce choix relevait d'un positionnement idéologique et non des intérêts des ploemeurois. Il fallait régulariser la situation de certains personnels précaires, mais faire appel à une société privée nous coûte beaucoup plus cher dès la 2ème année d'application. Les projets de notre candidate députée et les résultats de leur gestion municipale ne sont pas sans importance et doivent être portés à la connaissance des habitants, nous nous y emploierons.

 b- d'investissement

 - Nous nous félicitons de la poursuite des investissements dans les déplacements doux, cela ne fait pas de ce budget un outil d'une politique énergétique ambitieuse. Alors que nous savons que sur le périmètre de Lorient-agglomération, seuls 4% des besoins énergétiques sont couverts par des énergies renouvelables, ce qui est extrêmement bas, la part de Ploemeur est quasi nulle. Où sont les investissements ou au moins les projets pour "changer la donne" ?

 - La décision de ne pas consacrer de dépenses aux acquisitions foncières est très inquiétante. Pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, la ligne 2111 est à 0. Vous ne développez pas un projet d’avenir pour la commune.
La décision d’accorder des dégrèvements aux logements vacants amplifie encore le phénomène de « ciseau » que de très nombreux élus de tous bords dénoncent.

 - Dans le prévisionnel, je note l'absence de dépenses pour le château de Soye. pour avoir condamné cet achat en son temps et présenter tous les risques associés à une telle opération, force est de constater, bien tardivement, que l'opération, même à minima dévorerait les faibles marges dont nous disposons. Au bout du compte nous disposons d'un bien dont nous ne savons plus que faire. La remise en état du muret avec la convention qui suivra ne participe pas, ne serait-ce que de l'entretien élémentaire, d'un bâtiment qui s'écroule. Quand on se rappelle que vous avez critiqué le grand nombre des bâtiments communaux dans l'héritage," il y a de quoi tirer sur le pianiste". C'est parce que vous avez défendu cet achat dont la demande provenait de votre coéquipier de l'époque que nous l'avons désormais "sur les bras".

 - Sur les travaux dans les écoles, je vous rappelle que l'école maternelle de Lomener-Kerroch ne dispose pas d'internet depuis la rentrée scolaire de septembre. Le problème est connu et non résolu depuis maintenant près de 6 mois. La réponse de Mme Boleis à ma sollicitation de décembre n'était pas sans m'inquiéter. Je suis obligé de constater que j'avais bien raison d'être inquiet sur le devenir de ce dossier. Rien ne figure dans les investissements pour éliminer ce problème.

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :