19 septembre 2017

Ploemeur en débat sur Tébésud

Le débat de ce lundi sur tébésud peut-être visionné sur le site internet de la chaîne à l'adresse ci-dessous

http://www.tebesud.bzh/replay/369-le-debat-ploemeur/13280329

Réagissez

debat-ploemeurweb

Posté par PCFPLOEMEUR à 16:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2017

dans la rue, le 12 septembre !

1209

Posté par PCFPLOEMEUR à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Macron, les fainéants...sont dans la rue

LOI-TRAVAIL_20170909_0001

LOI-TRAVAIL_20170909_0002

LOI-TRAVAIL_20170909_0004

LOI-TRAVAIL_20170909_0003

Posté par PCFPLOEMEUR à 13:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2017

réunion de rentrée

septembre 20171ex

Posté par PCFPLOEMEUR à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2017

Macron satisfait les plus riches et s'en prend au plus grand nombre

apl

Aides au logement : Macron prend aux pauvres pour donner aux riches !

          ► Emmanuel Macron et son Gouvernement viennent de prendre la décision de réduire de 5€ toutes les aides au logement à compter du 1er octobre. 6,5 millions de foyers sont touchés, dont une majorité qui vit sous le seuil de pauvreté.

► Le Parti communiste français s'oppose avec fermeté à cette baisse des aides personnelles au logement et propose une politique de logement pour tous ambitieuse et solidaire.

 Pour les ménages les plus fragiles, les aides au logement représentent jusqu’à un cinquième de leur niveau de vie ! 5€ par mois, 60€ par an, c’est une perte de pouvoir d’achat importante pour les étudiants, les salariés précaires, les privés d’emploi, les retraités, les familles monoparentales.

Baisser les aides, c’est diminuer le niveau de vie de milliers de familles. C’est augmenter les risques d’impayés de loyer et les expulsions locatives. C’est empêcher certains de se soigner ou de partir en vacances.

Tout cela au nom de  prétendues « économies budgétaires »... C’est une manipulation grossière : Macron et son gouvernement ont décidé d’offrir 3 milliards d’euros aux plus fortunés à travers la réforme de l’ISF. Si on trouve des milliards à donner aux riches, pourquoi réduit-on les ressources des plus modestes ?

De l’argent, il y en a

En 2016, les 500 plus gros milliardaires Français ont vu leur fortune augmenter jusqu’à atteindre aujourd’hui près de 600 milliards d’euros, un record. L’évasion fiscale des grandes entreprises et des grandes fortunes représente un coût gigantesque pour l’État. Mais Emmanuel Macron et Edouard Philippe ne font rien pour récupérer ces sommes qui fuient vers les paradis fiscaux.

En finir avec le mal-logement

Pour aider les Français à se loger, ce ne sont pas les APL qu’il faut réduire mais les loyers exorbitants. Il faut généraliser et renforcer l’encadrement des loyers et construire massivement des logements sociaux dans les zones où il y en a le plus besoin. Cela nécessite de mobiliser des financements, de renforcer les obligations des maires et les sanctions pour les communes récalcitrantes. Tous les territoires doivent prendre part à l’effort pour en finir avec le mal-logement !

Posté par PCFPLOEMEUR à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2017

LOI TRAVAIL VERSUS MACRON, NI L'ETE, NI APRES...

LOI TRAVAIL ETE

LOI TRAVAIL ETE1

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

APL -5€

Aides au logement : Macron prend aux pauvres pour donner aux riches !

 

 

APL

 

 ► Emmanuel Macron et son Gouvernement viennent de prendre la décision de réduire de 5€ toutes les aides au logement à compter du 1er octobre. 6,5 millions de foyers sont touchés, dont une majorité qui vit sous le seuil de pauvreté.

► Le Parti communiste français s'oppose avec fermeté à cette baisse des aides personnelles au logement et propose une politique de logement pour tous ambitieuse et solidaire.

 Pour les ménages les plus fragiles, les aides au logement représentent jusqu’à un cinquième de leur niveau de vie ! 5€ par mois, 60€ par an, c’est une perte de pouvoir d’achat importante pour les étudiants, les salariés précaires, les privés d’emploi, les retraités, les familles monoparentales.

Baisser les aides, c’est diminuer le niveau de vie de milliers de familles. C’est augmenter les risques d’impayés de loyer et les expulsions locatives. C’est empêcher certains de se soigner ou de partir en vacances.

Tout cela au nom de  prétendues « économies budgétaires »... C’est une manipulation grossière : Macron et son gouvernement ont décidé d’offrir 3 milliards d’euros aux plus fortunés à travers la réforme de l’ISF. Si on trouve des milliards à donner aux riches, pourquoi réduit-on les ressources des plus modestes ?

De l’argent, il y en a

En 2016, les 500 plus gros milliardaires Français ont vu leur fortune augmenter jusqu’à atteindre aujourd’hui près de 600 milliards d’euros, un record. L’évasion fiscale des grandes entreprises et des grandes fortunes représente un coût gigantesque pour l’État. Mais Emmanuel Macron et Edouard Philippe ne font rien pour récupérer ces sommes qui fuient vers les paradis fiscaux.

En finir avec le mal-logement

Pour aider les Français à se loger, ce ne sont pas les APL qu’il faut réduire mais les loyers exorbitants. Il faut généraliser et renforcer l’encadrement des loyers et construire massivement des logements sociaux dans les zones où il y en a le plus besoin. Cela nécessite de mobiliser des financements, de renforcer les obligations des maires et les sanctions pour les communes récalcitrantes. Tous les territoires doivent prendre part à l’effort pour en finir avec le mal-logement !

Posté par PCFPLOEMEUR à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 juin 2017

LOGEMENTS SOCIAUX A PLOEMEUR, REPONSE A LA MISE EN DEMEURE DU PREFET

Face à l'insuffisance des constructions de logements sociaux (50% de l'objectif atteint en 3 ans) et afin d'éviter le constat de carence avec toutes les conséquences induites (sanction financière quintuplé, prise en main par le préfet de la politique du logement de la ville, droit de préemption et ponction sur les finances communales des aides aux bailleurs sociaux souhaitant construire), il a été proposé un texte listant divers engagements.

Nous avons pris la décision de nous abstenir dans l'attente des actes.

déclaration:

 Logements sociaux-engagement de la commune

Parmi les engagements: "mobiliser l'ensemble des moyens", quels moyens ?

Quelles conséquences budgétaires immédiates ? (DM permettant de dégager des sommes pour les acquisitions foncières ?)

 

Parmi les explications du retard l'oubli du refus de se plier à la règle et de choix idéologiques revendiqués sont oubliés.

Oui, le contexte ploemeurois pour construire du logement n'est pas simple: carrières, zone littorale, zones humides, zones militaires, captage d'eau, etc...

C'est pourquoi toute opportunité doit être saisie. Vous avez fait tout le contraire. Vous avez lâché du terrain ou des propriétés de la commune, vous avez laissé partir des opportunités, voire vous soutenez des opérations allant à l'encontre de l'objectif.

Faire porter le chapeau du retard au seul contexte, reconnaître l'ambition du projet précédent en signifiant qu'elle n'aurait pas suffi est pour le moins incroyable lorsque l'on sait que vous avez critiqué cette ambition pendant 3 ans.

Le changement de majorité s'est opéré sur la base du refus d'une politique volontariste de logements sociaux, hors de toute réalité, hors de toute justice sociale, hors de toutes les obligations qui vous étaient faites.

 Désormais, vous prenez un engagement nécessaire, Il vous reste, et c'est l'essentiel à expédier à tous les signaux indispensables.

Nous nous abstiendrons dans l'attente de mesurer avec clarté la réalité des décisions qui seront prises.

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

projet d'un hôtel de luxe et d'un lotissement face à la mer, près de kerpape

Afficher un nouveau PADD avec du logement social annoncé pour répondre à la mise en demeure...aux actes, il y a du chemin à parcourir

 CREATION PROJET IMMOBILIER A KERPAPE

 Le projet d'un particulier qui ne répond pas aux besoins de la commune. Les objectifs sont clairs: hôtellerie de luxe et immobilier spéculatif à proximité de la mer.

Les obligations de constructions de logements sociaux sont mises en œuvre à minima.

Cette occupation d'un terrain proche de la mer n'a qu'un objectif, favoriser les intérêts d'un propriétaire et des aménageurs. Nous ne sommes pas dans la couverture des besoins de la commune.

Nous savons que la situation de l'hôtellerie existante, en situation économique déjà difficile risque de souffrir encore un peu plus d'une telle opération.

 En proposant ce bordereau vous poursuivez les opérations de luxe, vous les adoubez. Après le manoir du ter, c'est la vue sur mer qui trouve sa place.

Vous visez une population qui ne va pas s'installer durablement, qui ne va pas participer à la vie locale.

Nous sommes là à contresens de vos engagements formulés dans la réponse au Préfet et dans le PADD .

Déclaration de Michel LE MESTRALLAN

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

conseil municipal, 28 juin 2017

De la gestion des conseils municipaux afin d'éviter la contradiction...Déclaration à l'ouverture du conseil

M. le Maire,  nous n'avons pas eu l'occasion de nous retrouver depuis le 5 avril.

 Rien ne justifie un tel délai entre 2 conseils.

            Pas les épisodes électoraux que nous venons de vivre. Il vous suffisait de mettre à l'ordre du jour des questions techniques qui n'auraient pas engagé un débat d'orientation.

 Je vous rappelle que nous votons plus de 80% des bordereaux que vous proposez.

            Pas l'absence de bordereaux ainsi que nous pouvons le constater avec les 40 décisions ou informations de ce conseil.

Non, ce qui motive ce délai entre les conseils, c'est votre volonté de ne pas laisser à l'opposition l'occasion de s'exprimer. Celui qui se veut grand communicant est craintif face à l'opposition. Vous voulez que les occasions de nous exprimer soient les moins nombreuses possibles.

Vous craignez la couverture par la presse de nos interventions. Presse que je remercie à l'occasion pour son travail sur les conseils municipaux.

Les conséquences sont évidentes, des milliers de pages à lire (2418), des recherches d'informations complémentaires sur de nombreuses questions, un conseil marathon au cours duquel vous souhaitez que des questions n'entraineront pas d'interventions, que l'usure d'une séance fera son ouvrage pour ne pas vous contrarier.

Ne venez pas nous donner l'exemple du conseil communautaire, ce qui est vrai ici l'est tout autant là-bas.

La démocratie ne sort pas grandie de ces manières d'agir.

Ne comptez pas sur nous pour baisser la garde.

Michel LE MESTRALLAN

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]