07 octobre 2019

campings à Ploemeur, passage de 3 à 4 étoiles

DSC04364

Intervention de Michel LE MESTRALLAN pour "la gauche rassemblée", conseil municipal du lundi 30 septembre

 

Voilà, une nouvelle question d’importance, très politique. Sur des terrains propriétés de la commune vous proposez d’interrompre les baux qui courraient jusqu’en 2022 et lancer de nouveaux appels à projets pour les 2 terrains de camping de l’atlantys et du fort du talud.

Nous comprenons fort bien que tout nouvel investissement nécessite pour les gérants actuels de disposer de la lisibilité nécessaire afin de permettre des prêts bancaires et de ne pas engager des travaux pour d’éventuels nouveaux gérants. Sur cet aspect nous pouvons approuver l’arrêt anticipé des baux.

Avant d’argumenter je voudrais signifier combien nous comprenons les intentions des gérants de ces campings qui veulent progresser dans leur activité et qui déploient pour le faire une énergie farouche.

Il pourrait ne pas y avoir d’opposition entre les intérêts de ces personnes et ceux de la commune, Mais nous ne pouvons manquer de  relever les problèmes soulevés par les orientations de ce dossier.

-          Le premier réside dans l’absence de communication  des bilans des campings actuels, pour apprécier l’opportunité d’exiger le passage de 3 à 4étoiles, il nous faudrait disposer des indicateurs essentiels. Rien pour la commission, rien dans les documents d’aujourd’hui.

Pourquoi faire de cette étape un élément décisif de l’appel à projet dans les bilans des campings actuels ? Nous n’en savons rien.   Nous rencontrons donc un problème de lisibilité des bordereaux proposés.

 -          Le second problème réside dans l’argumentaire qui m’a été présenté au cours de la commission finances ressources humaines. Il s’agirait de sécuriser les gérants en place. Cet argument est irrecevable. Avec vos appels à projets, vous ouvrez la perspective à nombre de sociétés aux capitaux et aux intentions qui ne sont pas ceux des gérants actuels de se positionner. Évidemment qu’un appel à projets ouvre les portes, y compris à des sociétés souhaitant créer des 5 étoiles. L’assise financière, pour réaliser les travaux de mise à niveau d’un  4 étoiles, doit être très solide. Le chemin à parcourir n’est pas le même pour les 2 campings.

 -          Troisième problème,  dans les critères de sélection, les clauses environnementales sont absentes et c’est regrettable.

 -          Enfin la question majeure porte  dans l’intention politique manifestée par la formulation : « Poursuivre le développement et le renforcement de l’attractivité touristique du territoire ».

Le classement exigé dans l’appel à projet, à savoir la montée en gamme avec le passage de 3 à 4 étoiles est un objectif majeur de vos intentions.

 C’est la voie du développement touristique que vous souhaitez faire prendre à notre commune.  Après le contrat d’attractivité touristique, la demande en classement « station classée de tourisme », c’est la montée en gamme des résidences de loisirs qui est recherchée. Les tarifs vont augmenter, La population accueillie ne sera plus la même.

 La cohérence de ces projets, visant à faire de la commune un territoire pour les touristes ne nous satisfait pas. Nous l’avons déjà dit, construire une ville pour les touristes ou pour les habitants ne relève pas d’un même projet. Nous accueillons déjà des touristes, la ville est attractive que des campings 3 étoiles avec les gérants actuels progressent encore dans la qualité d’accueil, c’est possible sans surenchérir dans les classements

Posté par PCFPLOEMEUR à 20:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2019

ADP POINT DE SIGNATURE

Tous les dimanches, sur le marché de Ploemeur, nous vous conseillons, nous mettons en oeuvre, avec vous, la signature pour un référendum contre la privatisation d'Aéroports de Paris.

ADP SIGNATURE_20190926_0001(0)

Posté par PCFPLOEMEUR à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2019

CONTRE LES FEMINICIDES, IL FAUT DES ACTES

 

Féminicides : le gouvernement ne peut se contenter de communiquer, il doit maintenant agir !

Depuis le 1er janvier 2019, 101 femmes ont été tuées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint selon le collectif « Féminicides par compagnons ou ex », c’est-à-dire une femme tous les deux jours et demi. La seule chose qui les rassemble, c’est le crime dont elles ont été victimes : le féminicide. Ces femmes n’ont pas été victimes de « dispute conjugale », encore moins de « drame passionnel ». Leur mort a souvent été précédée d’années de violences morales, psychologiques, physiques, des violences commises chaque année sur environ 220 000 femmes sans compter le grand nombre d'enfants témoins ou victimes collatérales.

Les féminicides ne sont pas une fatalité. Si le gouvernement consent à y mettre les moyens et à revenir sur les réformes qui ont aggravé la situation des services publics, le nombre de féminicides peut diminuer. Nous pouvons nous inspirer de nos voisines espagnoles qui travaillent avec succès sur ce sujet depuis 15 ans. Dans ce pays, les féminicides ont été divisés par deux.

En 2014, un Observatoire des violences faites aux femmes a été créé à Paris, sur le modèle de celui existant en Seine-Saint-Denis grâce à Ernestine Ronai. A Paris, les subventions aux associations dédiées aux femmes victimes ont été augmentées de 23 % en 2018 et de 25 % en 2019. Avec Ian Brossat, nous avons renforcé leur accès prioritaire au logement social. Pour détecter le plus tôt possible les comportements violents, nous intervenons dans les collèges pour faire de la prévention. Nous avons mis en place des dispositifs très concrets contre les féminicides : « Téléphones Grave Danger », « Mesure d’accompagnement protégée des enfants », conventions « mains courantes » et « ordonnances de protection, consultation de suivis des psycho-traumatismes… Les outils sont là.

Si l’Etat s’en donnait les moyens et travaillait vraiment avec les collectivités locales, il serait possible d’agir vite, en créant par exemple un lieu unique dans chaque ville pour accueillir et accompagner les femmes et enfants victimes, où l’on retrouverait des plaintiers, une unité médico-judiciaire, des psychologues, des associations d’aide.

Des mesures concrètes de politiques publiques sont possibles pour mettre fin aux inégalités femmes-hommes, aux violences, aux féminicides. Il n’y a aucune fatalité, Nous voulons juste un milliard ! 

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2019

reunion publique mobilite

MOBILITE-AFFICHETTEweb

Posté par PCFPLOEMEUR à 15:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2019

souscription pour l'HUMANITE

bon-de-souscriptionmodif

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2018

STOP AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

VIOLENCE FEMMES1

VIOLENCE FEMMES

Posté par PCFPLOEMEUR à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2018

reunion mensuelle

Posté par PCFPLOEMEUR à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

fête de l'humanité-Bretagne

Posté par PCFPLOEMEUR à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2018

RETOUR SUR LE CONSEIL MUNICIPAL

 

Un tacle sans carton rouge...

le maire et son ex-1ère adjointe ont joué un numéro de duettiste aux dépens des habitants de kerlir, du club du Guermeur et du FCL.

Sans aucune intention de règler un problème, désormais juridique, ils ont l'un et l'autre expédié quelques bonnes phrases qui n'ont pas fait avancé le dossier mais qui ont occupé l'espace médiatique, tel était l'objectif. Impossible de se tromper, les journalistes sont venus, ont écouté les invectives et ont de suite quitté la salle.

 

Posté par PCFPLOEMEUR à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :