21 novembre 2015

ATTENTATS, REACTION DU FRONT DE GAUCHE BRETAGNE

REGIONALES EVENEMENTS

REGIONALES1

Posté par PCFPLOEMEUR à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 novembre 2015

REACTION DU PCF AUX ATTENTATS TERRORISTES

Face aux attentats, rassemblons-nous pour la liberté, l'égalité, la fraternité, et la paix (Pierre Laurent)

Notre pays vient de vivre l'un des pires événements de son histoire. Les attaques terroristes simultanées de la nuit dernière à Paris et à Saint-Denis, revendiquées par Daesh, faisant à cette heure 127 morts et 200 blessés, sont effroyables. La France est en deuil.

Au lendemain de ce carnage, nos premières pensées se tournent vers les victimes, leurs familles, leurs proches, les témoins et tous ceux dont la vie a été menacée. Pour tous, la douleur est immense. Chacun en France s'en sent profondément meurtri.

Nous saluons l'action des forces de l'ordre, des secours, des urgentistes et personnels de santé et des agents territoriaux dont la mobilisation a été exemplaire ainsi que la solidarité des habitants qui s'est immédiatement manifestée.

Moins d'un an après les attentats de janvier dernier, la République est frappée en son cœur.

Alors que l’État d'urgence vient d'être décrété par le gouvernement, le renforcement des moyens de police et de justice est un impératif. L’État doit trouver durablement les moyens adaptés pour garantir la sécurité de toutes et de tous.

J'appelle notre peuple à ne pas céder à la peur, à se rassembler pour la liberté, l'égalité et la fraternité, et pour la paix. Nous devons refuser les amalgames et les stigmatisations. Ensemble, nous devons rejeter fermement la haine et les racismes.

La France est touchée par la guerre et la déstabilisation qui minent le Proche et le Moyen-Orient. La lutte contre le terrorisme appelle une mobilisation redoublée et des solutions internationales.

Elle ne pourra triompher que dans la mobilisation pour un projet de société solidaire qui place au cœur de tous ses choix l'émancipation humaine, les valeurs de la République et la paix.

Le PCF, ses représentants et ses élus, seront de toutes les initiatives qui, dans les prochains jours, permettront à nos concitoyens de se rassembler pour faire face à cette épreuve et ouvrir un chemin d'espoir pour notre peuple.

Dans ce moment tragique, le PCF a interrompu toute activité de campagne électorale.

 

Pierre Laurent, Secrétaire national du Parti Communiste français,

Posté par PCFPLOEMEUR à 11:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2015

REGIONALES BRETAGNE

REGIONALES001

Posté par PCFPLOEMEUR à 08:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

17 octobre 2015

référendum socialiste, changez de politique !

referendum ps

referendum ps2

Posté par PCFPLOEMEUR à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

conseil municipal? OCTOBRE 2015, les interventions de michel LE MESTRALLAN

CONSEIL MUNICIPAL DU 1er OCTOBRE 2015

Ouverture d’une école privée dans une école publique

Une opération conduite hors de tout processus démocratique

Cette question n’est pas banale, les exemples d’une telle implantation, voulue par une Mairie, qui propose un local, qui réalise des travaux dans une enceinte publique pour une entité privée, alors que fonctionne encore une classe de l’école publique, ces exemples  ne sont  pas  nombreux.

Par ailleurs, loin de tout débat politicien, puisque c’est ainsi que M.Loas a qualifié mon questionnement sur cet objet, la question mérite un débat de fond, une réflexion approfondie. Si j’espère que nous pourrons, ce soir véritablement débattre force est de constater que ce débat arrive bien tard. Il arrive sans que nous puissions voter, pourtant vous ne preniez pas de risques M.Loas en faisant procéder à une vote.

Tel n’a pas été le cas depuis que vous avez ouvert ce dossier. Nous aurions pu entendre les demandeurs, un groupe de travail aurait pu être constitué, la parole de l’Education nationale aurait pu être entendue. Rien de tout cela.

Nous avons dû nous contenter d’une réponse brutale à une question que j’ai soulevée le 28 mai dernier. Sans ce questionnement nous n’aurions pas entendu parler de cette ouverture avant ce jour, date du passage obligatoire devant le conseil municipal de conventions et de travaux signés par délégation.

 Quand à la parole de l’institution, vous nous l’avez rapportée dans votre réponse le 28 mai en nous indiquant (propos inscrits au compte rendu du conseil) que l’Inspecteur de l’Education nationale vous aurait donné son accord. Je m’étonne de cet accord, l’Education nationale n’ayant pas à donner un accord mais simplement à constater que les règles d’usage dans le cas d’ouverture d’une telle école sont respectées et c’est tout.

Dans cette affaire, les principes élémentaires de la démocratie ont été ignorés. La presse ou les réseaux sociaux ne peuvent se substituer au débat démocratique. 

 Pourquoi ce désaccord avec l’implantation d’une école privée dans l’école publique du Fort Bloqué ?

-         Il n’est pas question de mettre en cause la bonne volonté et l’engagement des parents, pas plus que les référents pédagogiques qu’ils utilisent (Montessori et Freinet)

 Une fausse solution au vrai problème de la démographie ploemeuroise

-         Cette école n’est pas l’école de tous : 250par mois par enfant, c’est lourd, trop lourd. De plus, le budget  ne pourra se contenter de cette somme, tout à la fois pour payer les enseignants, pour financer la convention proposée (quand bien-même, les sommes demandées sont bien en-deçà de ce qui pouvait être demandé) sommes auxquelles il conviendra d’ajouter  les charges quotidiennes et  les équipements pédagogiques qui dans le cas d’une pédagogie Montessorri sont onéreux.

-           Cette école n’est pas celle du Fort-Bloqué, ni même celle de Ploemeur, elle devient une création d’une communauté de gens sans aucun doute motivés mais qui sortent leurs enfants de leur ville, de leur quartier pour satisfaire un projet. D’autres sur des motivations différentes, confessionnelles souvent, comme à Hennebont, suivent le même chemin.

 -         M. le Maire, si demain, comme malheureusement  tout  le  laisse à penser, d’autres écoles sont conduites à fermer vous allez accepter des propositions de toute nature qui ne vont pas manquer de se présenter ?

 -         M. Loas, l’avenir de nos écoles est loin d’être assuré n’ouvrons pas la porte à ces solutions à l’anglo-saxonne qui réservent l’école publique à ceux qui n’ont pas l’argent nécessaire pour se payer une école privée.

 -         La diminution du nombre des enfants au sein de la commune est le problème majeur qu’il faut tenter de résoudre. La seule réponse durable réside dans la construction du parc de logements accessible aux jeunes ménages : locatif, locatif aidé, accession sociale à la propriété. Tel n’est pas aujourd’hui le chemin suivi. Ainsi que nous le verrons dans la suite de ce conseil.

Cette création soulève des  questions éthiques de grande ampleur

-         La question de  la non-réponse de l’Education nationale à des besoins nouveaux ou anciens d’un meilleur encadrement des enfants, de tous les enfants. En disant cela, il est bien clair pour moi que les enseignants ne sont pas en cause. Comment aujourd’hui dans des classes, souvent au-delà de 30 élèves, mettre en œuvre des pédagogies qui ont fait leurs preuves mais qui nécessitent beaucoup de personnel ?

 Il faut agir pour des réponses au sein de l’école publique.

-          La question de la sortie de l’école publique, voire même de l’école privée sous contrat, conduit à créer des structures où l’on se retrouve « entre-soi ». Nous sommes loin des idéaux de l’école pour tous, gratuite et laïque et d’une nation rassemblée ainsi que le souhaitaient sans doute nombre des initiateurs de cette initiative au soir du 11 janvier.

-         Mon propos ne met nullement en cause, ce que vous appelez « la liberté du choix de l’école », il cherche à privilégier l’école pour tous, l’école de l’égalité, de la laïcité et de la gratuité

Vous le constatez je n’ai pas cherché à polémiquer mais bien à développer des arguments, je souhaiterai que la tonalité de vos réponses se positionnent dans un cadre comparable.

Posté par PCFPLOEMEUR à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

conseil municipal? OCTOBRE 2015, les interventions de michel LE MESTRALLAN

CONSEIL MUNICIPAL DU 1er OCTOBRE 2015

PRESENTATION DU PADD, INTERVENTION DE MICHEL LE MESTRALLAN

 

Un processus précipité,

Une procédure à marche forcée qui ne permet pas des études approfondies, qui ne permet pas de prendre en compte les évolutions nécessaires du PLU validée en 2013, après 5 ans de travail. Ce travail de l'Equipe municipale précédente fut tardif mais de qualité.

Le tempo décidé pour bâtir ce nouveau PLU rend la concertation insuffisante.

La copie que vous avez présentée au groupe de pilotage du 15 juillet était d’une telle faiblesse que vous avez réalisé quelques ajustements sans rien revoir sur le fond et sans réunir à nouveau le groupe de pilotage avec les autorités associées.

Sur les ambitions du PADD

Dans l’ensemble, je manifeste un accord sur celles-ci : Promouvoir l’emploi et le dynamisme commercial qui pourrait être contre ces propositions, la volonté de permettre aux familles avec enfants de s’installer à Ploemeur, nous le souhaitons aussi, etc.…

Mais je note l’absence de toute référence à la mixité sociale comme étant l’une de vos ambitions.

Un objectif de population à atteindre bien peu ambitieux

L’objectif de 19500 habitants est peu ambitieux. Nous étions quant à nous sur 20.000 habitants sur une échéance beaucoup plus courte (celle du mandat) et en partant de l’état des lieux et non pas en réalisant une projection sur le pire.

 Pourquoi si peu d’ambition ? Tout simplement parce qu’en ne prenant pas en compte les programmes récemment achevés, « en court » ou déjà programmés la création de 125 logements par an est une perspective envisageable à très court terme. BREUZENT= 118 logements BRIANTEC : 233 logements, ancien terrain de l’espérance 65 logements, Lann et Roch 31 logements, le divit 13 logements

 Alors ce que vous devez réaliser devient réalisable et en aucun cas ne nécessite les 45 à 50 nouveaux ha de prélèvement sur les espaces agricoles que vous envisagez.

 Des moyens qui vont à contresens des ambitions affichées

125 logements par an, c'est trop peu avec le vieillissement de la population et la décohabitation. Ce chiffre ne permet pas d’atteindre l’objectif.

 Faire de l’habitat pavillonnaire le modèle de développement pour les années à venir, c’est à coup sûr ne pas atteindre l’objectif, c’est consommer beaucoup plus d’espace que ce que vous prétendez utiliser.

 Inciter à diviser les parcelles, un axe nécessaire mais surestimé

Espérer et agir pour que les parcelles soient divisées et permettre ainsi de densifier l’existant relève de choix individuels. Vous l’avez entendu au cours du groupe de pilotage, plusieurs intervenants vous ont dit que le chiffre que vous avancez est excessivement volontariste. Vous faites reposer la progression de logements pour 30% sur cette solution. Irréaliste M. Tonnerre, vous n'allez pas imposer aux habitants de cette ville de diviser leur parcelle s'ils ne le veulent pas.

 Accroitre l’offre de logement dans le locatif aidé, un chapitre écrit par nécessité et non par conviction

Veiller à l’équilibre du type d’habitat (collectif/individuel) est un objectif que nous partageons mais aujourd’hui cet équilibre n’est pas respecté et ceci au profit de l’habitat individuel. Un effort est à fournir pour le rétablir ;

A ce propos je tiens à la disposition de tous ce fameux article de fin juin 2010 par lequel M.Tonnerre, alors dans l’opposition, refusait la perspective d’une régularisation du retard dans la proportion des logements sociaux. «  On va se créer des problèmes…Tout cela nuit à la classe moyenne de la commune. », écriviez-vous à l’époque.

La proportion du locatif aidé, est une nécessité que vous rappelle la loi, on a vraiment l’impression que vous l’écrivez par obligation, celle-ci vous en a rappelée au comité de pilotage et vous ne pouvez y déroger. Cet état d’esprit est confirmé par la suite.

Votre phrase négative faisant savoir qu’il ne sera pas possible d’atteindre l’objectif des 20% de logements sociaux devrait immédiatement être suivie de « parce que nous ne le voulons pas »

D’ailleurs, nous attendons toujours dans ce document le nombre de ces logements sociaux, la proportion que vous visez. Celle-ci est absente.

 Le parcours résidentiel au sein de la commune des familles avec enfants doit être recherché ainsi que vous l’écrivez mais vouloir développer la proportion de résidences secondaires est totalement contradictoire avec cet objectif comme avec celui de la densification du territoire.

 Il faut une action publique résolue

Vous avez des solutions pour tenter d’atteindre l’objectif :

La première d’entre-elles, c’est l’action publique. Avec les préemptions, avec des objectifs clairs de logements sociaux, opération par opération. Avec des opérateurs habilités.

Un autre outil est la ZAC que nombre de vos collègues, y compris de votre sensibilité, n’hésitent pas à utiliser.

 Une autre solution est d’ utiliser ce qui reste encore des parcelles acquises pour mettre en œuvre au plus vite les actions nécessaires et ne pas faire ce qui va à contresens, à savoir la vente d'une parcelle en centre-ville à un particulier en lieu et place d'un petit collectif qui était prévu (rue des écoles).

 Votre sempiternelle réponse qui serait le prix trop élevé de l’habitat à Ploemeur parce que le logement social aurait contraint le marché, n’est pas recevable. L’attractivité de Ploemeur est telle, que plus vous allez mettre du pavillon sur le marché, plus la demande sera forte et plus les prix vont grimper.

 Sur la transition énergétique, le texte est à minima, des bonnes intentions mais pas d’objectifs précis à atteindre et rien sur les moyens pour y parvenir.

 M. le Maire, ce texte décortiqué ne manifeste pas l’humanisme nécessaire auquel vous faite si souvent référence. Pour que cet esprit soit retrouvé, il convient de revoir bon nombre des éléments de ce document.

 

Posté par PCFPLOEMEUR à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

unité et rassemblement pour sortir de l'austérité

HOLLANDE/VALLS/MACRON NE FONT  PAS UNE POLITIQUE DE  GAUCHE

UNITÉ ET RASSEMBLEMENT POUR SORTIR DE L'AUSTERITE

coco-referendum-ps

 

Alors que la politique du gouvernement mène le pays dans le mur, le Parti socialiste, seul, organise un référendum sans contenu. Pour faire croire qu'on donne la parole aux citoyen-ne-s sans les entendre et continuer sa politique libérale comme si de rien n'était ?

 ►Les solutions sont pourtant sur la table. L'argent existe dans notre pays pour le redynamiser et répondre aux besoins des habitant-e-s. Il faut le prendre où il est.

 ►Avec tous ceux et celles qui cherchent, à gauche, une autre voie, rassemblons nous pour faire valoir une issue à l'austérité. Vous en aurez une première occasion avec les élections régionales du 6 décembre prochain et le vote pour les listes de rassemblement initiées par le Front de gauche

L'unité se construit avec des idées et des actes

 Dans la même semaine où Emmanuel Macron déclarait « il faut supprimer le statut des fonctionnaires » et autres provocations du même genre, le PS décidait seul d'un référendum pour l'unité de la gauche aux régionales. « Le seul problème de la France et de la gauche c'est la politique du gouvernement. » répondait Pierre Laurent secrétaire national du PCF. Il demandait dans la foulée de faire « taire ou partir du gouvernement Emmanuel Macron qui est le symbole de tous les renoncements politiques de la gauche". Référendum pour référendum, le peuple de gauche pourrait répondre à de nombreuses questions, par exemple : une politique de gauche est-elle compatible avec l'austérité pour le peuple et la générosité pour la finance et le CAC40.

 Un gouvernement ca se juge aux actes

Cadeaux aux grandes entreprises, attaques sur la sécurité sociale et les services publics, casse du code du travail, chômage et blocage des salaires... la politique du gouvernement Valls/Hollande, c'est un grand pas dans la mauvaise direction. Celle qu'avait prise avant lui, le gouvernement Sarkozy. Les sommes astronomiques, offertes sans contrepartie, aux actionnaires des grandes entreprises seraient plus utiles pour les besoins humains tels la santé, l'éducation,,l'écologie, le pouvoir d'achat...

Quand on est de gauche on fait le choix de l'humain

Si on en a le courage et la volonté, les pistes sont nombreuses. Et pour trouver de l'argent : attaquons nous à la finance et réduisons les coûts du capital. Par exemple:

►Taxer la finance 

►Moduler du taux des cotisations sociales patronales pour pénaliser les entreprises qui cassent l’emploi, versent des bas salaires, préfèrent les profits financiers  

►Mettre en œuvre les 61 propositions avancées par la commission parlementaire contre l’évasion fiscale 

►Réformer la fiscalité  pour un impôt juste, utile et éthique

►Mettre à contribution les revenus financiers des entreprises et des banques au même taux que celui de la cotisation sociale des salariés

La colère des salariés n'est pas un crime

Après les incidents à Roissy le 5 octobre dernier, le gouvernement, plutôt que d'apaiser les tensions et de retourner à la table des négociations, choisit la provocation. Les salariés d'Air France sont traités comme des criminels, arrêtés chez eux devant leur famille au petit matin. Le gouvernement et la direction jouent l'humiliation et s'enfoncent dans la honte. La riposte doit être massive et unitaire.

A vous de jouer pour l'alternative

Avec tous ceux et celles qui cherchent, à gauche,  une autre voie que le libéralisme, rassemblons,  nous pour faire valoir une issue à l'austérité. Dans les scrutins à venir comme dans le mouvement social et citoyen, le peuple aura l'occasion de dire ce qu'il veut, et de ce qu'il ne veut pas : les politiques libérales qu'elles soient menées par la droite ou l'actuel gouvernement socialiste.

Posté par PCFPLOEMEUR à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2015

reunion mensuelle OCTOBRE 2015

invitation réunion mensuelle octobre 2015

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 septembre 2015

non à l'austérité pour les collectivités territoriales

Collectivités territoriales et austérité

Nous sommes quelques uns à avoir reçu le communiqué de la section socialiste de Ploemeur à la suite de l'interview du Maire dans la presse. Des extraits de ce document viennent de paraître dans les journaux.

Ces 2 documents nous conduisent à formuler les remarques suivantes :

  • Que le Maire de Ploemeur, élu "Les républicains", formule un avis négatif sur les restrictions budgétaires imposées aux communes et demande plus d'austérité pour l'état, n’a rien de surprenant. Nous y voyons, bien évidemment une occasion rêvée de se positionner à la veille des régionales et une justification à sa politique locale que nous condamnons et combattons avec force depuis le début du mandat. Nous ne sommes donc pas dupes de la manœuvre.

  • Nos intentions sont bien différentes, mais malheureusement, comme lui, nous pourrions reprendre la liste des dégâts occasionnés aux finances communales par les ponctions financières conséquentes : près de 5% du budget annuellement. C’'est moins de service public, moins de fonctionnaires territoriaux et au bout du compte moins de justice sociale. Oui, la politique du gouvernement socialiste est dramatique pour les collectivités territoriales et leurs habitants.

  • Ecrire que la précédente équipe avait anticipé ce renforcement de l'austérité confirme les choix et les écrits que nous formulions à l'époque dénonçant le virage pris dans la préparation budgétaire et valide un peu plus encore, s'il le fallait, l'existence d'une liste anti-austérité aux municipales et aux départementales.

  • Au lendemain de la réaffirmation du cap suivi par le gouvernement avec la loi Macron, avec la remise en question du code du travail, avec la recherche des fraudeurs parmi les demandeurs d'emploi, avec des propos très inquiétants sur le statut des fonctionnaires et à la suite de la publication des très mauvais chiffres du chômage, faire de cette politique catastrophique, le crédo des socialistes ploemeurois ne peut que nous attrister et nous mettre en colère. Que ceux qui nous sollicitent pour le rassemblement des forces de gauche s'interrogent sur la portée des choix qu'ils formulent !

  • Si l'argent débloqué pour le CICE était utilisé autrement, il pourrait y avoir des dotations plus importantes pour les collectivités territoriales. Ces milliards, nos milliards…devraient servir à ceux qui produisent : artisans et petites entreprises, agriculteurs soucieux de la qualité alimentaire, à tous les salariés, à la transition énergétique, plutôt que de s’évaporer dans la spéculation au sein de grands groupes qui en ont nul besoin.

  • Oui, décidément il convient qu’un rassemblement à gauche, sur des orientations d’une toute autre nature que celles qui nous sont imposées et pour lesquelles nous n’avons pas voté, se mette en place. Tel est le choix que les communistes et les militants du front de Gauche de la ville font.

SECTION DE PLOEMEUR/LARMOR-PLAGE DU Parti Communiste Français

COLLECTIF FRONT DE GAUCHE DE PLOEMEUR

 

Posté par PCFPLOEMEUR à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 septembre 2015

adecr56

TRACT ADECR56

Posté par PCFPLOEMEUR à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,