04 mars 2017

Défendre les libertés

Défendre les libertés et l’État de droit -Déclaration du Conseil national du PCF

La campagne présidentielle se poursuit, depuis plusieurs semaines, dans un climat délétère, sans débat contradictoire pour surmonter les impasses économiques, la crise sociale, les défis écologiques que notre pays affronte. Notre peuple se voit confisquer les enjeux de cette élection.

Mercredi 1er mars, un cap d’une extrême gravité a été franchi. Convoqué par des juges d’instruction en vue d’une mise en examen, François Fillon a osé évoquer un « assassinat politique » et mis les procédures judiciaires concernant les emplois présumés fictifs de ses proches sur le compte d’un « coup d’État des juges ». Dans la foulée, l’hebdomadaire Valeurs actuelles relayait un appel à manifester, dimanche, contre la Justice. Ces démarches séditieuses, convergent avec les violentes attaques de Marine Le Pen contre les juges, les fonctionnaires, les journalistes.

Ce sont la liberté de la presse, l'indépendance de la Justice, la démocratie qui sont attaquées.

Les tirs croisés des candidat-e-s de droite et d’extrême droite dessinent un scénario alarmant pour la démocratie, pour l’État de droit. Ces assauts, venant de ceux qui prétendent exercer la fonction de gardien des institutions minent les fondements de la République. Ils témoignent de la déliquescence, au dernier degré, d’un système politique qui organise la confiscation des décisions, de la parole démocratique et de l’action politique.

Cette confiscation sert les intérêts des forces de l'argent qui œuvrent depuis des mois à étouffer l'expression de toute alternative politique réelle.

Il faudra, très vite, poser la première pierre d’une démocratie nouvelle, sur les ruines de la Ve République.

En attendant, il faut sortir du sentiment d’impuissance, d’amertume et de colère que suscite, chez les citoyen-ne-s, la prise en otage du processus démocratique. L'idée même de la République fondée sur un État de droit est en danger.

Nous en appelons, solennellement, à un sursaut.

Le peuple de France a su, tout au long de son histoire, s’organiser et faire front, chaque fois que les libertés démocratiques étaient prises pour cible. Nous refusons l’enfermement dans une alternative entre le candidat désigné par la Finance et ceux qui portent la tentation factieuse.

Il est encore temps d’initier, dans l’urgence, comme surent le faire nos aîné-e-s par le passé, un processus politique guidé par les principes de démocratie, de justice sociale, de préservation de l’État de droit.

C’est aujourd’hui ce qui nous tient ensemble, en tant que peuple libre, qui est en jeu.

D'ores et déjà des initiatives citoyennes voient le jour, nous appelons à les amplifier partout dans le pays. Nous appelons l'ensemble des forces démocratiques, politiques, syndicales et associatives à organiser dans les jours qui viennent des rassemblements populaires pour la défense des fondements de notre démocratie, de la liberté de la presse et de l’État de droit.

Posté par PCFPLOEMEUR à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 février 2017

Des députés FRONT DE GAUCHE, c'est utile !

deputes004

deputes003

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2016

L'horreur a de nouveau frappé

réaction du PCF suite au drame de St Etienne du Rouvray

 L'horreur a de nouveau frappé avec le lâche et abominable assassinat de Jacques Hamel, le prêtre de l'église de Saint Etienne du Rouvray. Nous adressons nos pensées  à la famille, à la communauté catholique, à la population de Saint Etienne du Rouvray, à son maire, Hubert Wulfranc. Face à cette nouvelle tragédie, notre pays est confronté à un immense défi : vaincre Daech, assurer une meilleure sécurité pour nos concitoyens dans un état de droit, faire grandir dans notre société, par l'intervention populaire et citoyenne, les valeurs de solidarité et de progrès pour tous. Que les petits jeux politiciens et les surenchères irresponsables s'arrêtent pour un débat démocratique allant au fond des questions afin de mieux agir.

 

Après le drame effroyable de Nice, le crime commis aujourd’hui vient nous replonger dans l’horreur. Nos pensées vont vers les victimes et leurs proches, vers les croyants qui fréquentent cette église et vers la population de cette ville meurtrie. Nous ne pouvons pas admettre cette violence insensée, nous ne pouvons pas accepter ces gestes monstrueux. Ils révèlent à quel point notre société est malade et combien des individus y sont fragilisés, au point de sombrer complètement. Quand une société peine à respecter l’humain, quand elle s’affranchit de construire la paix, elle donne prise à des entreprises totalitaires et à des manipulations comme celles de Daesh.  Il faut empêcher cette organisation de nuire.

 

Et ne pas écouter les matamores qui prétendent tout régler par la force et les privations de libertés, les charlatans qui en profitent pour attiser les divisions, les affrontements et les stigmatisations, les arnaqueurs qui se servent de ces drames pour alimenter des visions du monde fondées sur un patriotisme va-t-en-guerre.

 

Nous devons construire des réponses face aux menaces. Mais cela sera impossible sans s’attaquer aux causes qui produisent ces effets. Nous devons donc refuser de céder à la peur-panique et de sombrer dans cette engrenage de haine, stupide et dévastateur. Face à cela, rien de ce qui nous fait humains ne doit s’estomper.

 

Il existe des forces nombreuses, des hommes et des femmes nombreux, par-delà leurs origines ou leur religion, qui refusent ce monde de terreur. C’est la capacité de notre peuple et des peuples du monde à produire à nouveau de l’avenir qui saura éteindre ce cauchemar. L’avenir de l’humanité est dans la paix, la coopération, la liberté, l’égalité et la fraternité. Y renoncer, ce serait cela, capituler. Que notre révolte nous serve à faire grandir l’humain dans l’humanité.

 

 
   

Posté par PCFPLOEMEUR à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

la dispersion, c'est la défaite !

 Appel de la fédération du PCF du Morbihan

Le 1er juillet dernier, nous nous sommes retrouvés à Baud, près d’une centaine de personnes de sensibilités, de positions diverses, mais animées par une volonté de rechercher les moyens d’apporter une réponse politique positive aux attentes du mouvement social et plus largement du pays.

Cette forte volonté unitaire, qu’on soit engagé ou non dans un militantisme politique, dans une organisation politique, dans un syndicat ou le mouvement associatif, est un bien précieux car il ne peut y avoir de succès, de victoire, sans un large et combatif rassemblement.

Les communistes du Morbihan partagent cette volonté. Nous avons la conviction que, dans la perspective des échéances politiques de 2017, l’élection présidentielle puis les élections législatives, la situation est bien plus ouverte qu’il n’y paraît. Il est possible de bousculer le scénario écrit par les partis et médias aujourd’hui dominants.

Ce scénario, c’est celui qui conduirait à devoir choisir, au second tour de l’élection présidentielle, entre Marine Le Pen et le candidat de la droite, et à sortir des élections législatives avec une majorité de droite flanquée d’une extrême droite à un très haut niveau.

Pour la population, pour le pays, pour les droits démocratiques et sociaux, ce scénario, s’il se réalisait, serait dramatique. D’autant plus dramatique que, cette fois-ci, il est annoncé de longue date et que les forces de progrès, si elles ne faisaient rien pour l’éviter, porteraient une part de responsabilité dans ce résultat.

Le Parti communiste est convaincu que le peuple de France ne mérite pas de vivre une telle catastrophe. Cela ne correspond pas la volonté de la majorité des électeurs et électrices. C’est autre chose qu’attend le pays, il le montre tous les jours. Il y a quelques mois, le gouvernement et le président de la République ont été empêchés de faire adopter la mesure antidémocratique de déchéance de nationalité. Dans leur acharnement à imposer la loi El Khomri, ils se heurtent depuis 5 mois à un mouvement social déterminé et puissant auquel nous participons. Ils n’ont trouvé aucune majorité, ni au Parlement, ni dans le pays, ni parmi les syndicats, ni dans leur propre électorat socialiste, pour soutenir un tel projet. Au contraire, malgré les violences, les provocations, les gênes multiples auxquelles l’opinion est confrontée, le soutien majoritaire au mouvement ne se dément pas.

Nous sommes déterminés à agir pour que les échéances politiques de 2017, le choix des électrices et électeurs, des salariés, des jeunes, correspondent aux aspirations qu’ils expriment. Nous agissons pour l’élection d’une nouvelle présidente ou d’un nouveau président, d’une nouvelle majorité qui batte la droite et l’extrême droite et qui rompe avec la politique poursuivie par François Hollande et Manuel Valls.

Les conditions pour ce succès, c’est une candidature commune à l’élection présidentielle, des candidatures rassembleuses aux élections législatives, de tous ceux qui se fixent de tels objectifs. Pour y parvenir, il faut se mettre d’accord sur des engagements politiques communs, des exigences et contenu essentiel. Sans attendre les discussions éventuelles au plan national, la fédération du PCF du Morbihan invite toutes les forces intéressées, ses partenaires du Front de gauche, EELV, Nouvelle Donne, Voix de gauche, la France insoumise, les syndicalistes et citoyennes et citoyens qui souhaitent s’y investir, à construire en commun, co-construire des rencontres, au niveau départemental puis des circonscriptions, pour élaborer ces exigences communes.

Nous souhaitons le faire de manière très ouverte à la société. Nous avons lancé nationalement une grande consultation «Que demande le peuple ?» avec l’ambition de contacter plusieurs centaines de milliers personnes dans le pays. Ce questionnaire, nous le mettons à la disposition de toutes celles et tous ceux qui souhaitent l’utiliser pour débattre, consulter les salariés, les citoyennes et citoyens, les jeunes.

Nous sommes ouverts à toutes les propositions, toutes les initiatives qui permettront de donner la parole, de faire connaître les exigences, et de rassembler. La dispersion, tout le monde le sait, c’est la défaite, c’est empêcher les aspirations populaires de trouver leur expression, alors que les échéances de 2017 seront décisives.

Lanester, le 11 juillet 2016

Posté par PCFPLOEMEUR à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 juin 2016

RETRAIT DE LA LOI EL-kHOMRI

loi el khomri juin005

Posté par PCFPLOEMEUR à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2016

ça va mieux...

EL KHOMRI002

EL KHOMRI003

Posté par PCFPLOEMEUR à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 avril 2016

9 avril, MANIFESTONS !

LOI TRAVAIL 1001

Posté par PCFPLOEMEUR à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2016

MANIFESTONS LE 31 MARS

12798949_794568057343584_2045734464465875174_n

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

RETRAIT DE LA LOI EL-KHOMRI

LOI TRAVAIL 001

LOI TRAVAIL 002

LOI TRAVAIL 003

LOI TRAVAIL 004

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2016

avant-projet de la loi travail, l'article 13

Très instructif et inquiétant. Un article disséqué par l'Humanité quotidienne, à lire jusqu'au bout.

loi travail article 13

loi travail article 13 (3)

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :