conseil municipal, droite et logements sociaux

L'une de mes interventions au conseil municipal d'hier soir, mercredi 5 avril

carence en logements sociaux et argumentation

 A l'occasion de ce dossier, comme pour d'autres, vous répétez sans cesse les mêmes arguments, "éléments de langage" visant à gommer votre responsabilité:

 1) Un passif qui proviendrait de la précédente équipe municipale

Rappelons que vous dirigez la commune depuis 4 ans maintenant. Le rappel systématique des scories de l'ancienne municipalité prend des allures de disque rayé.

Bien évidemment que la construction d'une ville se construit sur la durée. rappelons que l'étalement urbain relève de la politique de M.Godard, Maire d'il y a maintenant quelques décennies. Quant à nous, nous n'avons pas utilisé cet historique.

Maintenant que ce dossier de carence vous rappelle que durant 3 périodes triennales, sous l'ancienne municipalité,  l'objectif assigné en logements sociaux a été largement dépassé, vous êtes contrarié dans votre argumentation. Les mensonges de votre prose du journal municipal apparaît au grand jour. Au cours de cette dernière période triennale, seuls 50% de l'objectif assigné à la commune ont été atteints.

 2) Une première partie de mandat sous la coupe de votre 2ème adjoint

M.Tonnerre sert de fusible aisé au retard accumulé, aux orientations à contresens des besoins et de la règlementation.

Pour vous sortir de ce cette voie vous faites le choix d'utiliser l'un de vos anciens alliés. Si M. Tonnerre s'est exposé à ce genre de situation, nous pensons qu'il s'agit là d'une absence de courage. le maire depuis 2014, c'est vous. Vous continuez à orienter une grande partie de l'argent ailleurs que sur les investissements fonciers. Vous avez des choix courageux à faire, vous ne l'avez pas fait, désormais on vous y oblige. Nous nous en félicitons. Il est regrettable que dans cette affaire, la ville perde une bonne partie de ses prérogatives.

 3) Des opposants extrémistes et destructifs

Là encore, pour diviser, pour stigmatiser, vous nommez, vous ciblez. Vous n'êtes pas dans le débat d'orientations mais dans la volonté de détruire en nommant.

Vous choisissez "les bons opposants", ceux qui vont dans votre sens. Que voilà une drôle de conception de la démocratie !

Nous ne sommes pas dupes de vos intentions. Nous invitons les ploemeurois à mesurer la violence que vous véhiculez.

Quant à nous, riches de nos différences, et d'un rassemblement renforcé par ces années de travail en commun, nous nous refusons à nous livrer à cette attitude politicienne.

Qui est extrémiste ? Ceux qui votent positivement lorsque qu'ils estiment que les choix vont dans le sens des habitants ? ceux qui  argumentent et formulent des propositions sur chaque dossier ? ceux qui dessinent une ville juste et solidaire, ou bien celui qui à l'instar d'un M.Wauquiez, Président de votre parti, exclut, vilipende.

Non, vraiment votre attitude, outre qu'elle exprime un énervement évident, n'est pas à la hauteur de ce que méritent les ploemeurois !

Michel LE MESTRALLAN

Posté par PCFPLOEMEUR à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]