31 juillet 2014

ILS ONT TUE JAURES !

JAURES

Posté par PCFPLOEMEUR à 16:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 juillet 2014

JOURNAL MUNICIPAL, DESOLANT !

bulletin municipal001

Nous venons de prendre connaissance du premier numéro du journal municipal réalisé par les nouveaux élus.

Des idées défendues en passant par la forme et l'écriture, ce numéro est consternant.

8 pages sont consacrées au rôle et instances du conseil municipal, 4 pages à la promotion de nouvelles entreprises. 1 page aux maisons et jardins fleuris, le tout pour 20 pages dsiponibles. Certains ont estimé le niveau de lecture digne d'un CM2, d'autres, plus sympathiques, l'ont monté jusqu'aux pages d'un manuel d'instruction civique de 5ème. Choix de la police des caractères , reprise de documents officiels, aucune adaptation à la situation locale, il n'y a dans ces pages aucune intention de livrer des orientations sur les mois à venir mais un profond mépris à l'égard des habitants. Ploemeuroises, Ploemeurois, vous avez voté sans avoir aucune connaissance de la vie municipale, tel est le message qui se dégage de ces pages. Je ne suis pas persuadé que ceux qui ont rédigé ce numéro avaient, aujourd'hui élus, avant de les écrire, pleinement connaissance de l'engagement qu'ils risquaient de prendre.

Aucune place pour les associations, rien sur l'ouverture du centre culturel (3 photos), rien sur les activités et résultats sportifs de cette année, rien sur des décisions prises depuis 4 mois par la nouvelle Municipalité, rien, ou si peu, sur l'avenir.

L'éditorial du Maire ferait un excellent exercice de correction de la syntaxe et de la ponctuation. Plus grave, plus important et plus intéressant, il souligne les difficultés auxquelles la Municipalité ne va pas manquer d'être confrontée. Il attribue au contexte économique, au bilan de la municipalité sortante et à la nécessité de diminuer les dotations des collectivités les lendemains difficiles qui nous attendent.

En effet, des difficultés très graves sont à attendre, elles proviennent des choix de faire des collectivités les contributeurs majeurs de l'austérité. En cela, M. Loas, sans l'écrire, n'est pas en désaccord avec les choix du gouvernement de François Hollande et de Manuel Valls.

Dans ce contexte, prétendre ne pas augmenter les impôts, voire les baisser, et maintenir les services à la population en espérant aller chercher des gains sur une meilleure gestion des deniers relève, au mieux de la naïveté, plus certainement du mensonge.

Les sommes cumulées de la baisse de la dotation de fonctionnement et de l'augmentation des charges (financement des nouveaux rythmes scolaires par exemple) vont peser très lourd dans l'exercice en cours et plus encore dans celui de l'année 2015. Nous en reparlerons.

Ce n'est pas le passif de l'équipe municipale sortante qu'il convient de rendre responsable de cette situation mais bien les orientations politiques du gouvernement, orientations partagées par M. Loas et ses amis.

Oui, vraiment, ce numéro 76 de juillet 2014, du bulletin municipal "en dit long" sur la capacité de ceux qui pilotent désormais l'activité municipale et sur les orientations que nous allons devoir combattre.

Michel LE MESTRALLAN

Posté par PCFPLOEMEUR à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2014

HALTE AU MASSACRE EN PALESTINE !

gaza-27juillet

Dans la nuit du17 au 18 juillet Israël a déclenché une initiative armée terrestre contre Gaza.

Dans ces circonstances dramatiques, plus que jamais, le PCF appelle les femmes et les hommes de France épris de paix et de justice à se rassembler partout en France aux initiatives du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens. A écrire , mailer, faxer , inonder le ministère des affaires atrangéres , le président de la République pour leur demander d'agir pour un cesser le feu et pour l'application du droit international

La disparition et l'assassinat sauvage de 3 jeunes des colonies israéliennes en juin a donné lieu à un déferlement de violences de l'armée israélienne dans les territoires palestiniens de Jérusalem-Est, Cisjordanie et Gaza. Le gouvernement de Netanyahou a appelé à un déchaînement de haine ce qui a encouragé les assassins du jeune Mohamad Abou Kheir, enlevé, torturé et brûlé vif à Jérusalem-Est par des fanatiques. Le premier ministre israélien a déclenché l'opération « barrière de protection » qui est une véritable action punitive contre tout le peuple palestinien. Prétendant combattre le Hamas auquel il fournit un prétexte pour verser dans la violence, Israël mène en réalité la guerre au peuple palestinien tout entier. Le but réel du gouvernement israélien est de briser l'unité palestinienne retrouvée.

Nous sommes affligés par la manière dont la voix de la France a été portée par François Hollande au plus fort des bombardements israéliens sur Gaza, faisant à ce jour plus de 231 civils tués et 1600 blessés palestiniens. Les déclarations du chef de l’État ont d'abord été explicitement pro-israéliennes, puis marginalement « neutres » renvoyant à tort chacun dos à dos. Elles sont surtout totalement vides d'initiative politique pour contribuer à une solution pacifique.

Cette stratégie meurtrière d'Israël vise à délégitimer l'Autorité palestinienne et affaiblir le nouveau gouvernement mis en place le 2 juin. Rien ne justifie le déluge de violence de l'armée israélienne qui s'est abattue sur la population civile prise au piège par le blocus à Gaza, mais aussi sur les habitants de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. Le gouvernement Netanyahou doit répondre de ses actes devant la communauté internationale laquelle doit impérativement ouvrir la voie à de vraies négociations.

La diplomatie française ne peut continuer cette « politique du laisser faire ». . La solution est connue : deux peuples-deux Etats souverains, dans les frontières de 1967, Jérusalem-Est pour capitale de l'Etat palestinienne et le respect scrupuleux de toutes les résolutions de l'ONU.

Seules des sanctions, comme la suspension des accords d'association entre l'Union européenne et Israël peuvent efficacement contraindre Benyamin Netanyahou à renoncer à la poursuite de la colonisation et engager son pays dans des accords de paix durables.

La reconnaissance par la France de l’État palestinien et l'appui à l'initiative politique de l'autorité palestinienne dans son effort d'entente nationale mettraient à mal l'impunité dont jouit depuis trop longtemps le gouvernement israélien. C'est avec cet objectif que la diplomatie française doit agir. Car tant que cette impunité durera, tant que l'humiliation et la violence dont les Palestiniens sont la cible dureront, les partisans palestiniens et israéliens de la paix seront fragilisés.

 En France, les usages malsains, intolérants et racistes organisés par certains groupes extrémistes n'ont pas leur place dans le soutien au peuple palestinien. Ils ne peuvent pas non plus servir de prétexte pour étouffer la voix de la France solidaire et pacifiste.

Posté par PCFPLOEMEUR à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 juillet 2014

RECONSTRUIRE

FRONT DU PEUPLE 1

FRONT DU PEUPLE 2

Posté par PCFPLOEMEUR à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

REVUE DE PRESSE DECHETS DU CASINO - LE TELEGRAMME

LE TELEGRAMME CASINO

Posté par PCFPLOEMEUR à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

REVUE DE PRESSE DECHETS DU CASINO - OUEST-FRANCE

OUEST FRANCE CASINO

Posté par PCFPLOEMEUR à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2014

QUE VIENNENT FAIRE LES DECHETS DU CAMPING DES ALGUES A LARMOR SUR LE TERRITOIRE DE PLOEMEUR ?

Alors que les travaux de démolition du camping municipal des algues à Larmor ont largement débuté, nous avons constaté, à notre grande surprise et avec colère, que les déchets inertes occasionnés par ces travaux sont déposés sur un terrain agricole à proximité de la route côtière (D152) en direction de Kerloës, sur le territoire de Ploemeur.

 

DSC01340

 

 Pour réaliser ce que quelques uns ont appelé, à juste titre, « un temple de l'argent », à savoir le casino de Larmor-plage, il a été décidé par la Mairie de Larmor, de faire disparaître le camping municipal, lieu privilégié pour les vacances de familles modestes et de manifestations très fréquentées comme la brocante « des Goélands de Larmor » qui réunissait plusieurs milliers de personnes.

 Il n'est pas question ici de contester le fonctionnement démocratique d'une commune voisine dont les instances élues ont pris une telle décision.

 Nous sommes concernés parce que les campeurs faisaient vivre commerces et activités dans l'environnement, y compris à Ploemeur. Ils n'étaient sans doute pas suffisamment porteurs de devises et de gros billets.

 Il est de notre responsabilité citoyenne de contester une décision qui tourne le dos aux populations qui bénéficiaient de conditions d'accueil remarquables en bord de mer et de leur préférer « les royalties »  occasionnés par une activité qui privilégie l'argent et sa circulation.

Que cette transformation, qui a fait largement débat depuis quelques années, conduise aujourd'hui à ce qu'un dépôt temporaire soit mis en place sur le territoire de Ploemeur est intolérable.

 Victor Tonnerre, Maire de Larmor, assumez jusqu'au bout les choix que vous avez engagés et gérez, sur le territoire de votre commune, les conséquences de vos décisions !

Les volumes sont considérables, les rotations des véhicules entraînent des nuisances et les risques d'accidents de la circulation, en cette période estivale, sont non négligeables (virage à gauche à la sortie de la route de Kerloës).

Par ailleurs, sans le moindre respect pour la réglementation, les acteurs de ce casino de Larmor multiplient la pose d'un fléchage directionnel publicitaire sur les panneaux de signalisation routière. Ces pratiques laissent craindre ce que pourrait-être l'avenir à la suite de l'ouverture définitive de cet établissement. Non, Messieurs, l'argent ne donne pas tous les droits !

 M. Loas, Maire de Ploemeur, nous ne vous avons pas entendu sur cette regrettable affaire. Comment appréciez-vous le cadeau, de poids, ainsi fait par votre ami politique voisin ?

Comment pouvez-vous concilier votre intérêt pour la défense des territoires agricoles, formulé au dernier conseil municipal, avec cette occupation d'un terrain destiné à cet usage ?

Quelles garanties avez-vous du retour à son état initial et à son usage premier de ce terrain ?

 Quant à moi, soyez persuadé que je serai, avec mes amis, particulièrement vigilant quant aux respects des règles qui s'appliquent en de telles circonstances.

Nous appelons les riverains à réagir.

 

Michel LE MESTRALLAN

Conseiller municipal, Ploemeur

Posté par PCFPLOEMEUR à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2014

ABROGATION DE LA ZAC, REVISION DU PLU,M. LE MAIRE, REVOYEZ VOTRE COPIE !

 

ZAC

Le conseil municipal du mercredi 25 juin est conduit à se prononcer , sur la proposition du Maire et de son équipe, sur la révision du PLU et l’abrogation de la ZAC GRANDPRE/KERADEHUEN

Ces 2 propositions liées présentent de graves dangers pour la commune, nous vous appelons à faire part au Maire de votre désaccord en…

Logement à Ploemeur, des besoins doivent être satisfaits

La baisse de la population de la ville est un fait incontestable (recensements effectués jusqu’en 2011). Cette situation concerne toutes les villes attractives du littoral.

Cette baisse démographique s’accompagne de déséquilibres dans la composition des populations, elle  entraîne des conséquences fâcheuses. La population jeune baisse sensiblement, les enfants en âge de scolarisation diminuent, les actifs sont de moins en moins nombreux, les associations rencontrent des difficultés à poursuivre leurs activités, le commerce local souffre, nos écoles connaissent des fermetures de classes.

Cette baisse de la population n’est pas fatale. Il existe des solutions pour inverser la tendance. 

A Ploemeur, Le prix du foncier et la faiblesse de l’offre locative sont pour beaucoup dans cet état des lieux alarmant. Le retard dommageable dans le développement des programmes de logements était en passe d’être rattrapé et la voie était tracée.

Construire des programmes diversifiés, avec de l’accession sociale à la propriété et du locatif, avant tout en centre-ville, soucieux de qualité environnementale et impliquant tous les acteurs

En aucun cas le marché de l’immobilier ne règlera cette question essentielle pour l’avenir de la cité. Pour faire évoluer la situation, il faut des actions publiques résolues. Ces actions sont encore, à ce jour, entre les mains du Maire. Il dispose pour cela du PLU et d’un outil précieux que sont les ZAC(zone d’aménagement concertée) qui permettent de fixer un grand nombre des règles du jeu de l’urbanisme.  Avec une politique d’acquisitions foncières et l’usage d’une règlementation adaptée, la localisation des programmes, la qualité environnementale des constructions, la taille des parcelles, les opérateurs utilisés peuvent permettre  aux familles ploemeuroises et aux demandeurs d’une installation  dans notre ville de s’implanter.

 La révision globale du PLU, l’abrogation de la ZAC Grandpré/Keradéhuen, des actes hostiles et coûteux

Alors que le PLU validé date de 2013 et qu’il a demandé près de 5 années de travail, La révision globale proposée au conseil municipal par M.Loas va, à nouveau, engager les équipes municipales pour plusieurs années. Le coût estimé d’un PLU est de 5€ par habitant. C’est donc une opération qui va coûter près de 90 000€. Le souci des deniers publics avancé pendant la campagne électorale devient secondaire.

Les opérations déjà engagées vont être interrompues, il en va ainsi de la ZAC grand-pré/Keradehuen qui prévoyait l’arrivée de près de 1200 personnes.

Les propositions formulées sont claires : « laisser faire » le marché immobilier, miter le territoire, développer  des constructions sur le littoral, faire disparaître toute construction locative

Non seulement ces orientations sont contradictoires avec  certaines des intentions avancées (faire progresser le nombre des habitants ou préserver les espaces agricoles), mais d’autres relèvent de choix politiques que nous contestons vigoureusement : orienter les implantations de population sur les seuls accédants riches, abandon de toute solidarité sur le territoire de l’agglomération, négation de tous les impératifs écologiques, coûts financiers exorbitants pour la connexion des réseaux.

 

  COLLECTIF CITOYEN POUR UNE VILLE DEMOCRATIQUE, SOLIDAIRE et ECOLOGIQUE

 

Posté par PCFPLOEMEUR à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

CONSEIL MUNICIPAL 25 JUIN REVISION DU PLU ET ABROGATION ZAC

intervention revision plu 25 juin 2014006

intervention revision plu 25 juin 2014007

Posté par PCFPLOEMEUR à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

conseil municipal 28 juin 2014

intervention école le 25 juin 2014005

Posté par PCFPLOEMEUR à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]